En musique à la Guadeloupe Lundi se dit Mondey

Un lundi de rentrée en musique

Il est sorti au début de l’été ce disque joyeux.

Compilation : Disques Debs international

Disques Debs International Vol. 1

Disque Debs International Vol.1

Oui un disque joyeux qui m’a accompagné cet été, discret mais présent.
Présent sur la route parce que les vacances sont une occasion unique pour me « désédentariser », voguer vers d’autres horizons, vers des ailleurs, des destinations pour sortir de la quotidienneté parfois (souvent ?) envahissante.
Présent aux heures partagées avec les copains, avec les amis, avec ceux à qui je tiens, ceux dont je ne veux pas dénouer les liens, au contraire profiter des vacances pour les retrouver, renouer les fils de la distance qui s’impatiente toujours.
Présent aussi aux heures à soi, de solitude voulue. Pendant ces instants pour s’appartenir totalement, en lisant, en courant, en rêvant, en se laissant aller vers soi.

Une histoire de la musique enregistrée à la Caraïbe

Strut Records présente la première série de compilations à avoir accès aux archives d’un des plus grands labels français des Caraïbes, Disques Debs de Guadeloupe.

Créé par Henri Debs à la fin des années 50, le label et studio existe depuis plus de 50 ans et compte dans son catalogue plus de 300 singles de 7″ et 200 LPs, couvrant des styles allant de la biguine et du boléro au zouk et au reggae.

Debs a joué un rôle central dans la diffusion de la musique créole de la Guadeloupe et de la Martinique auprès d’un public international.

Philippe et Henri Debs dansleur studio d'enregistrement

Philippe et Henri Debs à la console

Biguine, Afro-Latin et Musique Antillaise : 1960-1972

Ce 1° disque (la série devrait en compter 3) se penche sur la première décennie d’existence du label. Vous y trouverez des morceaux d’orchestres de big band, des stars locales, des groupes de tournée et d’une nouvelle génération de musiciens qui émergera à la fin des années 60.
Les premières sorties ont été enregistrées dans le fond de la boutique d’Henri Debs à Pointe-a-Pitre. Ce sont des enregistrements de son propre sextet jouant des biguines percussives au jeune saxophoniste Edouard Benoit, leader des Maxels et arrangeur régulier pour les groupes Debs.

D’autres artistes allaient des grands groupes comme l’Orchestre Esperanza et l’Orchestre Caribbean Jazz, au poète et personnalité de la radio Casimir « Caso » Létang et à l’artiste folklorique gwo ka Sydney Leremon.
Les frères Debs ont également profité du passage en tournée en Guadeloupe d’artistes étrangers pour les emmener enregistrer au studio au début des années 60. Parmi eux on trouve par exemple le trompettiste haïtien Raymond Cicault et le chef d’orchestre trinidadien Cyril Diaz.

Cette compilation à écouter ci-dessous, a été réalisée par Hugo Mendez (Sofrito) et Emile Omar (Radio Nova), en collaboration avec Henri Debs Et Fils et Air Caraibes.

Bref une compilation bien ensoleillée pour profiter de la douce brise des alizés de la Guadeloupe.

Ecoutez la compilation dédiée au studio Debs International

Compilation Disques Debs International Vol.1. An Island story « Biguine, Afro-Latin, et Musique Antillaise » (1960-1972)

Publié dans Cosmopolitan Beats | Laisser un commentaire

Carimbolando Mixtape de Carimbo

Au pays du Carimbó

Cette nouvelle mixtape livrée par Soundgoods propose une sélection de Carimbó, Siriá et d’autres styles de musiques originaires du nord du Brésil, précisément de l’État du Pará.

Carimbo musique du Brésil

A soundgoods mixtape

 

Soundgoods nous explique que le Carimbó est un style de rythme et de danse amazonien d’origine indigène qui a reçu des influences de la culture noire (percussion et sensualité) et portugaise via l’utilisation d’instruments à vent.
Les femmes dansent pieds nus avec de longues jupes rondes et colorées avec des imprimés floraux.

En raison de son origine, ce style de musique et la danse qui l’accompagne ont souffert de la répression par le gouvernement de Belém, capitale du Pará, à la fin du XIXe siècle. Il était interdit de jouer ces styles musicaux.

Les musiciens les plus connus de Carimbó sont Mestre Verequete et Pinduca.
Le style est devenu populaire dans le Nord-Est du Brésil, où il a été inévitablement mixé voire fusionné avec du Forró par exemple et d’autres rythmes de cette région du Brésil

Eliana Pittman, chanteuse de Samba de Rio de Janeiro a eu un grand succès avec sa chanson « Mistura de Carimbó » en 1975.

Le Carimbó est aussi l’une des principales influences des musiques populaires contemporaine, comme la Tecnobrega ou la Lambada. Au cours des dernières années, le Carimbó a connu un retour en force, du fait de son apparition dans un telenovela.

La nouvelle star de Carimbó est Dona Onete, 88 ans, qui a eu un grand succès avec son excellent album « Banzeiro » en 2016.

Ecoutez ce mix de Carimbo et Siria

Liste des morceaux du mix

01. Os Muiraquitãns – A Misturada
02. Pinduca – Cantina da Lua
03. Osvaldo Oliveira – Barco do Abaeté
04. Orlando Pereira – Carimbó Para Yemanjá
05. Mestre Cupijo e Seu Ritmo – Caboclinha do Igapó
06. Verequete e Seu Conjunto Uirapuru – Piria
07. Siluca – Saudades Dela
08. Carlos Santos – Bom barqueiro
09. Grupo Da Pesada – Baía do Guajará
10. Vieira e Seu Conjunto – Lambada do Mapinguari
11. Janjão – Axila da Sabá
12. Tony Wilson e a Moçada do Carimbó – Carimbó Da Vovó Janoca
13. Raimundo Soldado – Carimbó do Pará
14. Dom – Carimbó do Espinho
15. Alypyo Martins – Doutor, Quero Uma Chupeta
16. Ely Farias – Corrupção
17. Messias Holanda – Pescaria em Boqueirão
18. Elino Julião – Carimbó da Senzala
19. Candango Do Ypê – Moça Solteira Da Bahia
20. Marinês – No Laço do Carimbó
21. Carrapeta – Molho de Murupy
22. José Uchoa – Carimbo de Altamira

Publié dans Worldwide Grooves | Laisser un commentaire

L’Afrobeat du Futur avec DJ Nenim

Afrobeat contemporain

Je ne sais pas si comme moi lorsque vous entendez le mot afrobeat, vous n’êtes pas immédiatement renvoyé à la musique du pionnier, créateur, musicien engagé : j’ai nommé l’immense Fela Anikulapo Kuti.
Si sa mémoire et sa musique sont aujourd’hui bien vivantes, le genre ne s’est pas arrêté pour autant.
La scène afrobeat dépasse le simple cadre de l’héritage laissé par Fela et donc les frontières de Lagos.

DJ Nenim - afrobeat

Une scène afrobeat bien vivante

Toute une génération de musicien s’est emparée de la musique de Fela pour l’interpréter, la remixer ou simplement la jouer que ce soit en live ou en DJ sets. Compter le nombre d’artistes qui citent l’influence de Fela dans leur travail est un travail sans intérêt amha.
Cependant toute une nouvelle génération de musiciens ouverts d’esprit, avec esprit contemporain livrent des productions dont le son est profondément enraciné dans les sons afrofunk, afrobeat et highlife des années 60 et 70 d’Afrique de l’Ouest. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Ces branches musicales s’étendent souvent à travers le continent et la diaspora, et font toujours référence au jazz, au funk et à la soul nord-américains qui puisent et influencent à leur tour la musique africaine.

Afrobeat en 2018

Comme souvent avec la musique et ses métissages il est nécessaire de faire un détour par d’autres contrées. Et oui la presse musicale française est décimée et ceux qui cherchaient des ailleurs ont pour la plupart dû fermer leurs portes. La promesse des blogs musicaux a elle aussi fait aussi long feu (un ex. ici-même).
Aussi comme d’habitude depuis toutes ces années lorsque je tombe sur un truc qui fait vibrer l’homme j’essaie de partager sur Le-gouter.
Ainsi en est-il de DJ Nenim.

DJ Nenim: Afrobeat depuis New-York

Il fait partie de ceux qui conjugue l’Afrobeat au pluriel. Digger et collectionneur de disques il cherche les Afro-beats.

DJ Nenim a passer un moment en Angleterre avant de retourner au Nigéria. C’est là qu’il a commencé sa carrière, dans sa ville natale de Lagos. Là-bas Nenim Iwebuke est à l’avant-garde des nouveautés musicales et mixe.
En 2014 il émigre à New York et continue à mixer de l’Afrobeat, du highlife, de l’Afrofunk, du jazz et de la house (l’influence UK). Grâce sa connaissance profonde des racines de l’Afrobeat et une oreille attentive portée aux DJs qui enflamment les spots underground de New York ; comme Shrine à Harlem et Bembe à Brooklyn pour n’en citer que 2.
Dans ce set le nigérian livre une heure de purs sons pour vous immerger dans ce que l’on appelle de la nouvelle vague de l’Afrobeats [avec un S 😉 ].
Pour les curieux, plus de mixs de Nenim.

Femi Kuti – Opposite People

Le fils aîné de Fela après avoir cherché sa voix semble désormais apaisé, libéré du poids du patriarche sur les épaules et en famille à Lagos (merci Sala et Emma) le shrine s’est remis à briller des sons et éclats de lumière sur les cuivres.

 

Publié dans Worldwide Grooves | Laisser un commentaire

Joli Set de Kay Suzuki avant Leysin

Kay Suzuki aux platines

Kay Suzuki - DJ japonais installé à Londres

Figure de l’alternative worldwide beats underground londonien, le DJ japonais est l’invité du festival de Leyzin au printemps 2018.
Kay Suzuki livre ici un set aérien, parfait pour une session au bon air des alpes suisses. De quoi franchement avoir envie de prendre un train puis un téléphérique pour aller se poser écouter le line-up concocté par ce bon vieux Gilles Peterson. L’anglais continue à garder les oreilles bien ouvertes et ne perd pas de sa vista.
Congrats.

Kay Suzuki – Leysin mix

https://www.mixcloud.com/WORLDWIDEFESTIVAL/kay-suzuki-leysin-mix/
Je mets le lien direct, ça embed pas!!

Jetez aussi une oreille aux productions de K.Suzuki

Et sinon comme nous sommes début décembre c’est la Fête des Lumières à Lyon.
Il y a beaucoup de monde pour moi dans les rues.
En tout cas si vous passez par Lyon n’hésitez pas à vous balader. En écoutant Kay Suzuki par exemple !

Publié dans Cosmopolitan Beats | Laisser un commentaire

Un Saludo – Compilation de Cumbias Mexicaines

¡Un Saludo!

Une compilation déclaration d’amour à la cumbia Mexicaine.

Comme un « Salut à Toi » qui arrive direct dans la boite mail.
Expéditeur identifié, de confiance : le label « Dutty Artz ».
Objet sexy comme une plage de Tulum : « Mexican Soundsystem Cumbia from LA ».
Le tout orchestré par l’ethno/anthropologue Alexandra Lippman. Ca sent le truc épais.

Cumbia mexicaine : la compilation "Un saludo"

Halte à la productivité au bureau.
Cet album, en fait une compilation, mérite tout mon intérêt. Casque vissé sur les oreilles face à mon laptop. Je lance le lien soundcloud d’un côté, le téléchargement du kit press de l’autre côté. Au-delà, par delà la bulle musicale qui commence à se créer, une sorte de Force plus puissante que n’importe quel Jedi en rêverait, et bien au-delà de plus en plus éloigné le bureau s’agite autour de cet espace immatériel entre les questions du quotidien.
Pas grave.
Je danse devant mes deux écrans. Juste les bras, juste le buste. Ces fauteuils avec dossier mobile et roulettes vissées au pied sont parfaits pour ça. Mes pointy boots m’empêchent de bouger les jambes 😉 !!

Cumbias Mexicaines

Cette sélection de morceaux mexicains de cumbia me renvoie directement à des émotions bien précises. D’abord la découverte du track de Celso Pina et Control Machete dans Babel, le film d’Iñárritu, aux souvenirs 90′ de Molotov, aux tracks de Toy Selectah et aux Rebajadas. Bref à toutes cumbias téléchargées à droite et à gauche, à ces CD-R commandés de l’autre côté de la terre, ou ramenés par des âmes bienveillantes.

La sonidera colombiana - Vampiros DJ

Quand j’avais un lecteur CD dans la voiture

Je retrouve au long des 13 morceaux retenus ce son bien crade et dégueulasse qui ne sort que de la rue. C’est bien rough, tu vois. Pas de chichis. Le clavier claque en mode bontempi, c’est limite midi parfois. Les MC saluent, commentent, tchatchent – « a gozar » !!

Ca colle, c’est poisseux. Le taux d’hygrométrie monte avec la sueur des danseurs. Et puis le tempo envoutant, lancinant, entêtant.

La seule limite à cet enthousiasme c’est que « ¡Un Saludo! Mexican Sound System Cumbia in LA » que ne sort que le 14 avril.

Alors je vous propose d’autres trucs ici à écouter pour essayer de vous faire comprendre quel genre de son vous trouverez.

Le fameux, ultime, énorme Cumbia Sobre el Rio, rencontre de deux générations de musiciens : Blanquito Man, Control Machete et Celso Piña.

Un remix de Molotov, magnifique groupe fusion mexicain des 90′ qui a produit quelques titres fous dont ce Puto, ici remixé par Toy Selectah. D’ailleurs vous pouvez à nouveau jeter une oreille sur son Mex More EP.

Une autre illustration avec cet absolu classique de cumbia rebajada et un morceau d’Aniceto Molina. Regarde la vidéo. Laisse-toi transpercer par le rythme poisseux, collant comme un vieux dub par une soirée trrroopical. Ecoute la cloche qui toc dans ton head.
C’est radical.

Il y a bien longtemps que l’on a pas parlé CUMBIA ici.
Entre le manque évident de nouveautés, les compilations des mêmes morceaux 1000 fois écoutés et pour ma part un manque de temps et de motivation.
En 9 mots : Plus de 10 années de blogging musical au compteur.

Publié dans Cosmopolitan Beats | Laisser un commentaire