The Mauskovic Dance Band

Pysché-Tropical composée en Hollande

Le son du Mauskovic Dance Band oscille entre sonorités psyché et ambiances tropicales.
Et là on se dit sympa mais qu’est-ce que cela veut dire ?
Avec le temps qualifier, étiqueter, décrire la musique d’un groupe me semble un exercice de plus en plus difficile, très contraignant mais surtout un exercice au final proche de l’inutilité.
Mais on ne lâche rien !

Nic Mauskovic aux baguettes

Le batteur hollandais semble ne plus vouloir s’arrêter de jouer. C’est une riche nouvelle.
Si ce nom ne vous dit rien peut-être que celui de Jacco Gardner ou d’Altin Gün vous éclairera. Le combo a écrémé les scènes des festivals européens depuis quelques années avec ses morceaux disco infusés aux grooves psyché turcs.
La curiosité musicale de Nic Mauskovic ne s’est pas tarie avec le succès d’Altin Gün. Au contraire le garçon a embarqué 4 potes pour créer une nouvelle formation : « The Mauskovic Dance Band ».

Le dernier clip vidéo du groupe : « Drinks by the sea »

Répétitions et psychédélisme : combo gagnant

Si Altin Gün avait tout d’abord été repéré par l’excellent label suisse des Disques Bongo Joe, The Mauskovic Dance Band a sorti son premier album éponyme chez Soundway Records.
Cette infidélité marque aussi une évolution dans la musique jouée. Les influences sont toujours multiples et vont chercher dans toutes les directions. Vous reconnaitrez  un fort penchant pour des grooves 70′ avec en vrac : afrobeat, space disco, afro cumbia … toujours teinté de psychédélisme tropical.

Les gars jouent !!
Leur passage à Lyon pendant le festival Nuits Sonores a été remarqué et les spectateurs présents ont été gagné par ce cocktail dynamique de mélodies envoutantes et de sonorités vintage (orgue bontempi ^^).
Et oui de vrais musiciens en live qui savent « broder » autour d’un thème ce n’est pas la même expérience qu’un DJ set.

The Mauskovic Dance Band en quelques morceaux

<iframe style= »border: 0; width: 100%; height: 120px; » src= »https://bandcamp.com/EmbeddedPlayer/album=1045305588/size=large/bgcol=ffffff/linkcol=0687f5/tracklist=false/artwork=small/track=2227333666/transparent=true/ » seamless><a href= »http://themauskovicdanceband.bandcamp.com/album/its-all-mauskovic-7-single »>It&#39;s All Mauskovic 7&quot; Single by Mauskovic Dance Band</a></iframe>

https://mauskovicdanceband.bandcamp.com/track/tuto-bay

<iframe style= »border: 0; width: 100%; height: 120px; » src= »https://bandcamp.com/EmbeddedPlayer/album=2644795491/size=large/bgcol=ffffff/linkcol=0687f5/tracklist=false/artwork=small/track=882068571/transparent=true/ » seamless><a href= »http://mauskovicdanceband.bandcamp.com/album/down-in-the-basement-ep »>Down In The Basement EP by The Mauskovic Dance Band</a></iframe>

[bandcamp width=100% height=120 album=2644795491 size=large bgcol=ffffff linkcol=0687f5 tracklist=false artwork=small track=882068571]

The Mauskovic Dance Band en tour – Automne 2019

The Mauskovi Dance Band

Les membres de The Mauskovic Dance Band

Pour les curieux qui veulent savoir qui sont les musiciens de ce groupe hollandais farfelus.

  • Nic Mauskovic,
  • Donnie Mauskovic,
  • Em Nix Mauskovic,
  • Mano Mauskovic,
  • Juan Hundred.

 

Publié dans Cosmopolitan Beats | Laisser un commentaire

1989 : Pink Floyd à Venise

Concert de Pink Floyd à Venise

En 1989, le 15 Juillet précisément, il y a donc 20 ans pile, Pink Floyd débarque à Venise.

Le groupe mythique est attendu par une foule gigantesque (on parle de plus de 200 000 fans), mais aussi par des habitants de Venise farouchement opposés à ce que le concert se déroule.
Le groupe a installé une barge au milieu de la lagune avec une scène gigantesque. Les shows du Floyd sont un son et lumière depuis longtemps et malgré l’opposition des forces de l’ordre les anglais vont envoyer un show mémorable et unique.

Devant la scène se sont des milliers de fans qui flottent au rythme des notes de ce concert dingue et unique dans une ville qui a tremblé sur tous ses pilotis face aux amplis du Pink Floyd.

Extrait du concert de Pink Floyd à Venise – 15.07.1989

« Run Like Hell »

Via Openculture

Publié dans Concert-Soirée | Laisser un commentaire

Cumbia Rebajada par la Kumbia Boruka

Kumbia Boruka en mode cumbia rebajada

A Lyon nous avons la chance d’avoir l’un des meilleurs groupes de cumbia qui soit.
Si vous en doutez jetez un œil sur la liste de leurs concerts ces dernières années : on ne joue pas à travers le monde et dans les festivals les plus prestigieux (Fusion à Berlin ça cause dans le poste?) par hasard.

Amour des rebajadas

Depuis que j’ai découvert les rebajadas j’ai toujours adoré le son ralenti, qui pègue (comme on dit dans le sud), qui colle comme une chemise humide dans le dos. T’as beau souffler elle revient se coller. Pareil pour les rebajadas. Les premiers CD pirates de Sonido Martinez. Gifle dans la bouche.

Du coup jetez vos oreilles sur La Vieja Escuela (Rebajada Sonido Dueñez) ; vous nous en donnerez des nouvelles.

Les rebajadas c’est aussi un gros souvenir perso. Un souvenir de petit matin avec la copine Flore et Mr HoHo. Un souvenir de ramener les copains, certes un peu frit par une chouette nuit de début d’été. De ces moments il y a quelques années où on écoutait encore des Cd dans les voitures. Un souvenir de moment partagé à leur faire écouter un disque des rebajadas, celui de « Vampiros DJ » commandé de l’autre côté de l’Atlantique.

Mais surtout le souvenir de leurs faces, comment dire ? surprises, très surprises par ces sons jusqu’alors jamais entendus.

Kumbia Boruka

Ce combo né entre Rhône et Saône est vraiment torride.
Surveillez leurs apparitions sur scène ; cet été la Kumbia Boruka fait le tour de l’Europe et reviendra sur ses terres lyonnaises pour mettre le fuego au festival Woodstower le 28 Aout.

PS: Ce n’est pas non plus un hasard si la Kumbia Boruka tourne avec le crew de Boa Viagem Music, équipe de spécialistes et spécialisée dans les sons d’Amérique Latine, avec un for intérêt pour les musiques métissées. Celles qui tissent les liens entre traditions et nouveaux sons.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Suissa s’éclaire en Animal Savant

David Suissa

Il y a de fortes chances que les nombreux lecteurs de ce blog musical de plus en plus arythmique si l’on en croit la fréquence de publication, n’aient jamais entendu parler du bien nommé David Suissa.

David Suissa - Animal Savant

Voilà pourquoi aujourd’hui je gratte quelque lignes ici, comme David sa guitare.

Figurez-vous que cela fait quelques temps que je connais cet animal. Que l’on se croise. Lyon est une petite ville. Les curieux se rencontrent un jour ou l’autre.
Alors David et moi nous sommes croisés, nous avons eu le temps de bavarder, trinquer, chantonner, chanter à tue-tête même. Se couper les cheveux aussi parfois. Nous avons eu maintes fois l’occasion de rigoler, comme de pleurer.

Chemins de musicien : animal à sang chaud

Pendant ces années Suissa à continuer à jouer pour tracer sa route d’explorateur.
Le musicien a pris ses chemins de musiques. Forcément il a bifurqué, a aussi buté sur quelques voies sans issues. Mais jamais il ne s’est masqué [enfin presque].
Le compositeur a gratté, testé, arrangé. Dans sa chambre le soir, dans les bars, caf’conc’ de Lyon et d’ailleurs pour peaufiner ses notes certes, aussi ses textes. En direct.
Pendant ces années sur les scènes ou derrière les copains pour supporter, aider, Suissa a rencontré un paquet de musiciens.
Certains sont toujours là pour à leur tour filer la main, garder le tempo de ces nouvelles chansons.

Suissa chaloupé : poésie jolie bien groovy

Et il y a quelques temps David a rencontré des musiques plus ensoleillées. Comme tout bon vin qui demande un peu de temps pour développer ses arômes. David a eu le temps de synthétiser ses influences, ses poésies, ses riffs et puis aussi se prendre en main.
Comment faire aujourd’hui autrement sa musique ?

Le « nouveau Suissa » est maintenant sorti de sa chrysalide.
Certes le papillon peut sembler pataud mais ne vous y fiez pas, écoutez attentivement ce nouvel album où bien au contraire c’est léger, enlevé et joyeux.
Il emmène ses compères, fidèles amis musiciens dans sa poésie jolie bien groovy

Faites-vous une idée avec cette reprise de Bourvil feat. René Lacaille à l’accordéon

Publié dans Worldwide Grooves | 2 commentaires

En musique à la Guadeloupe Lundi se dit Mondey

Un lundi de rentrée en musique

Il est sorti au début de l’été ce disque joyeux.

Compilation : Disques Debs international

Disques Debs International Vol. 1

Disque Debs International Vol.1

Oui un disque joyeux qui m’a accompagné cet été, discret mais présent.
Présent sur la route parce que les vacances sont une occasion unique pour me « désédentariser », voguer vers d’autres horizons, vers des ailleurs, des destinations pour sortir de la quotidienneté parfois (souvent ?) envahissante.
Présent aux heures partagées avec les copains, avec les amis, avec ceux à qui je tiens, ceux dont je ne veux pas dénouer les liens, au contraire profiter des vacances pour les retrouver, renouer les fils de la distance qui s’impatiente toujours.
Présent aussi aux heures à soi, de solitude voulue. Pendant ces instants pour s’appartenir totalement, en lisant, en courant, en rêvant, en se laissant aller vers soi.

Une histoire de la musique enregistrée à la Caraïbe

Strut Records présente la première série de compilations à avoir accès aux archives d’un des plus grands labels français des Caraïbes, Disques Debs de Guadeloupe.

Créé par Henri Debs à la fin des années 50, le label et studio existe depuis plus de 50 ans et compte dans son catalogue plus de 300 singles de 7″ et 200 LPs, couvrant des styles allant de la biguine et du boléro au zouk et au reggae.

Debs a joué un rôle central dans la diffusion de la musique créole de la Guadeloupe et de la Martinique auprès d’un public international.

Philippe et Henri Debs dansleur studio d'enregistrement

Philippe et Henri Debs à la console

Biguine, Afro-Latin et Musique Antillaise : 1960-1972

Ce 1° disque (la série devrait en compter 3) se penche sur la première décennie d’existence du label. Vous y trouverez des morceaux d’orchestres de big band, des stars locales, des groupes de tournée et d’une nouvelle génération de musiciens qui émergera à la fin des années 60.
Les premières sorties ont été enregistrées dans le fond de la boutique d’Henri Debs à Pointe-a-Pitre. Ce sont des enregistrements de son propre sextet jouant des biguines percussives au jeune saxophoniste Edouard Benoit, leader des Maxels et arrangeur régulier pour les groupes Debs.

D’autres artistes allaient des grands groupes comme l’Orchestre Esperanza et l’Orchestre Caribbean Jazz, au poète et personnalité de la radio Casimir « Caso » Létang et à l’artiste folklorique gwo ka Sydney Leremon.
Les frères Debs ont également profité du passage en tournée en Guadeloupe d’artistes étrangers pour les emmener enregistrer au studio au début des années 60. Parmi eux on trouve par exemple le trompettiste haïtien Raymond Cicault et le chef d’orchestre trinidadien Cyril Diaz.

Cette compilation à écouter ci-dessous, a été réalisée par Hugo Mendez (Sofrito) et Emile Omar (Radio Nova), en collaboration avec Henri Debs Et Fils et Air Caraibes.

Bref une compilation bien ensoleillée pour profiter de la douce brise des alizés de la Guadeloupe.

Ecoutez la compilation dédiée au studio Debs International

Compilation Disques Debs International Vol.1. An Island story « Biguine, Afro-Latin, et Musique Antillaise » (1960-1972)

Publié dans Cosmopolitan Beats | Laisser un commentaire