Rise and Liberation of Niggy Tardust and saul williams

Comme annoncé j'ai acheté le dernier Saul Williams : The inevitable Rise and Liberation of Niggy Tardust.
Confirmation : Saul Williams n'est pas assagi. Au contraire il monte au créneau face à l'industrie du disque.

La preuve avec ces quelques lignes piquées chez Ratiatum :

"La plupart des gens n'ont pas conscience du monde de l'art et du commerce où l'exploitation dépouille chaque artiste comme un nègre".
"Chaque label, à l'instar de l'apartheid, nous divise par nos différences et nous bat jusqu'à ce que nous acceptions les plus petits chiffres. Ce qui tombe entre les mailles du filet, c'est une pile de disques empilés sur la montagne de talents qui ne sont pas mis en lumière."

J'ai peut-être la faiblesse de penser qu'il ne s'agit pas d'un coup marketing. A voir.

Pendant ce temps nous avons eu la confirmation que l'industrie musicale française par le truchement de la voix blanche du SNEP s'entête dans la voix répressive.
Imaginez un instant être condamné pénalement parce que vous n'avez pas activé un filtre anti P2P sur votre ordi mini préféré ? Je serai personnellement dans l'obligation injuste mais nécessaire d'accuser la babysitter... Fascinant n'est-ce pas ?
Surtout à l'heure où l'on n'a plus besoin d'utiliser les technos P2P (une liste de blogs pas que musicaux pour vous en convaincre une bonne fois pour toutes) et où au Canada, la police renonce définitivement à poursuivre les internautes pour se pencher sur des infractions de plus grande envergure.

Je suis toujours fasciné d'assister à ce bouleversement. Internet nous place au coeur d'un big bang majeur. Je suis ravi d'être là !!! J'espère que vous aussi...

J'allais en oublier de vous laisser ici un peu de Saul Williams mutant Niggy Tardust :

  • Saul Williams - Sunday Bloody Sunday (The Inevitable Rise and Liberation of NiggyTardust - 2007)
  • Saul Williams - NiggyTardust (The Inevitable Rise and Liberation of NiggyTardust - 2007)
Et puis c'est vendredi alors un rapide Friday Dj mix :