jeudi 31 janvier 2008

Selon une étude, les kids achètent leur musique en ligne

Dans la lignée de mon précédent billet, je dois signaler cette étude qui tend à montrer que les kids (tweens de 9 à 14 ans) ne sont pas déjà des pirates.

Au contraire ils sont 70% à acheter de la musique et préfèrent iTunes aux réseaux de téléchargement P2P. Les achats musicaux de ces jeunes consommateurs se répartissent sur les plateformes suivantes :

  • Apple iTunes: 49 %
  • Limewire: 26 %
  • MySpace: 16 %

Cependant j'avoue avoir du mal à comprendre comment un tween, soit un kid entre 9 et 14 ans peut acheter en ligne. On ne possède pas encore de carte de crédit à cet âge ?

Tout n'est pas perdu pour l'industrie musicale... Surtout que les pirates ont aussi droit au respect et à la protection de leur vie privée.

Via Listening Post

Partage de fichiers, Pirate Bay et calcul mental

Pirate bay partage fichiers calcul mental

J'ai toujours été très mauvais en calcul mental.

Toujours dernier à lever mon ardoise pour donner mon résultat. Avec le temps j'ai appris à utiliser un outil beaucoup plus performant : la calculatrice. Je ne m'en suis jamais remis.
Je ne suis manifestement pas le seul à avoir des difficultés en mathématiques... Pour vous dire la vérité : ça me fait le plus grand bien.

En ces temps perturbés où les dinosaures musicaux s'accrochent à leurs dernières racines dans une pente de plus en plus glissante, j'aime les démonstrations claires.
En voici une, dans le contexte.

Chacun a entendu parler de The Pirate Bay qui fait tourner en bourrique l'industrie musicale ; rappelez-vous cette farce faite à l'IFPI.
The Pirate Bay, en réalité cerfains sont poursuivis après deux ans d'enquête. Les quatre personnes incriminées seraient poursuivis pour, tenez vous bien, avoir participé à la contrefaçon de 35 fichiers (4 logiciels, 9 films et 22 fichiers musicaux). Source TorrentFreak.
Je reviens à la ligne le temps que mon fou rire se calme.

Passons à notre épreuve de calcul mental si vous le voulez bien.

Le professeur de mathématiques se nomme Brokep, un des administrateurs de The Pirate Bay.
Je reprends telle qu'elle la traduction de cette démonstration limpide trouvée chez Ratiatum, je ne ferais pas mieux.

L'industrie cinématographique nous dit qu'il y aura 700.000 suédois qui téléchargeront des films cette année. J'espère que c'est bien plus, mais là n'est pas la question. Ils prétendent aussi que cela engendrera une perte de profits de 6,2 milliards de couronnes (environ un milliard de dollars). Bon, retournons au CM2 pour faire un peu de calcul.

1 milliard de dollars divisé par 700.000 personnes revient environ à 1.400 dollars par personne. Si on divise ça par mois, ça fait plus de 100 dollars par mois. En profits. Je dirais que si vous ajoutez la TVA, les coûts de distribution etc., ça voudrait dire qu'environ 400 - 500 dollars sont dépensés par mois pour chacun de ces 700.000 individus. Une dépense annuelle de 7.000 dollars pour les films seuls, soit 20 % d'un revenu moyen net en Suède. Cela revient au coût moyen d'un loyer bas ou normal pour la plupart des suèdois...

Vous comprenez pourquoi je me sens moins seul maintenant.
Je décomplexe de mon problème de mathématiques, de calcul mental, d'ardoise levée en dernier et j'ose affirmer que parfois mieux vaut utiliser une bonne calculatrice, voire un ordinateur ou plus simplement tourner 7 fois sans langue dans sa bouche avant de parler.

lundi 28 janvier 2008

Midem, QTrax et publicité


Je n'ai pas parlé des nouveaux business models d'écoute, téléchargement de musique en ligne ici depuis belle lurette.
Cependant avec le Midemnet qui se termine et la foison d'annonces concernant QTrax, le nouveau service "révolutionnaire", je me permets quelques mots rapidement pour vous faire part de mon scepticisme.

Le principe proposé par Qtrax est simple : avoir la possibilité d'écouter et de télécharger de la musique de manière gratuite.

  • Premier point qui pose tracas : le catalogue en lui-même.
Je crois que la réalité de tout ce bruit autour de Qtrax vient de leur annonce d'avoir signé avec toutes les majors et d'être en mesure d'offrir un catalogue de plus de 22 millions de morceaux (de mémoire)... C'est déjà démenti.
  • Deuxième point, technique celui-là.
Il est nécessaire d'utiliser la plateforme Songbird pour utiliser le service. Qui connait ici ? C'est ce qu'il me semblait. Excepté quelques geeks marqués du sceau 2.0, peu de monde connait le nid. Ni mon jeu de mots du coup ;)
  • Troisième point : les utilisateurs.
Vous, moi, lui, elles... Sommes-nous réellement d'accord pour se cogner encore et encore de la pub ? J'en doute. La musique même utilisée de manière morcelée (le morceau, track..) demeure une expérience intime. Notre temps de cerveau n'est plus si disponible. N'en doutez pas.
D'ailleurs les chiffres de cette étude le montrent. Ok cela concerne la vidéo en ligne, mais c'est à mon sens largement applicable à la musique.

En conclusion et pour revenir à la base, à savoir l'usage d'un service et la valeur que MOI (internaute potentiellement consommateur) retire d'un service, je cite bêtement Sylvain Corvaisier et vous invite à lire son article dans la foulée :
comment quelqu’un qui télécharge aujourd’hui sur le P2P avec aucune des nuisances que nous infligent ces sites pourrait trouver une plus-value dans ces services ?

""