mercredi 31 octobre 2007

The rise and Liberation of Niggystardust aka Saul Williams

Saul williams The Inevitable Rise and Liberation of NiggyTardust

Que Radiohead ait mis gratuitement son album à disposition des internautes a fait couler beaucoup de bits et d'encre. L'analyse d'Astor est juste : le business de la musique est un géant aux pieds d'argiles.
J'abonde dans son sens. Ca me donne envie de jouer sur les mots en disant que si certains ont le blues, d'autres ont le spleen. Le résultat demeure le même.

C'est au tour de Saul Williams de proposer son prochain album, gratuitement au téléchargement.
The Inevitable Rise and Liberation of NiggyTardust! est disponible gratuitement ou pour 5 (CINQ) dollars dans une meilleure qualité. Un album produit par Trent Raznor, chanteur de Nine Inch Nails. (Soit 22 cm d'ongles!!!)

Saul Williams m'a marqué avec Amethyst Rock Star son 1° album. Un brulot fusion rock, hip hop, slam (pas corps malade), jungle ; un peu brouillon mais sans concession de la part du poète des rues.
Puis le voir en live (hein kjb13?) finit de m'achever. Malgré la barrière de la langue l'homme impose.
C'est aussi lui qui avait sorti Not in our Name morceau d'opposition à la politique de l'administration US en Irak. 2002. Gratuit déjà pour que le message se diffuse ; le message s'est répandu.

D'ailleurs je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous ce morceau réalisé avec Dj Spooky :

  • Saul Williams, Dj Spooky - Not in our name/Pledge to resist (Protest records où vous trouverez d'autres morceaux en libre accès).

Le temps d'écrire ici j'ai acheté The Inevitable Rise and Liberation of NiggyTardust!.
Pour info 5 dollars = 3.56 Euros au cours de Paypal... T'as qu'à compter comme ils disent.

Hasard juré craché.
En préparant ce billet sur l'album de Saul Williams je suis tombé via FB sur l'article de d'Astor le rocker, dans lequel il parle aussi de Saul Williams. D'ici à dire qu'il aime... Je n'en sais rien!

mardi 30 octobre 2007

Crash Pryor R.I.P

Chris

Crash Pryor n'est plus.
Ce nom/pseudo ne vous dit peut être rien. Chris "crashpryor" Pryor était une rencontre jamais vue, un contact en ligne.

Une amitié née de l'échange avec mon pauvre anglais. Lui s'en foutait.
Musique. Ce qui nous importait c'était de parler de rock fusion joué par des noirs américains. Ce qui sonne comme Bad Brains, 24-7 Spyz, Fishbone, Living Colour, Human Rights, Weapon of Choice... entre autres.
Il a pris le temps de m'expliquer certaines subtilités des lyrics de ces groupes. Merci pour tes réponses.

Une peine d'enterrement. Un plus jamais inscrit en lettres de messagerie internet. C'est moche.

  • Evreybody is a star - Fishbone feat Gwen Stefani

Crash Pryor is still alive :
Chronicles of Ridicule / Mog-CrashPryor / CrashPryor-Multiply

vendredi 26 octobre 2007

Une mixtape dans le Walkman

walkman mixtape

Dans sa besace SdC a ses papiers, son gouter et un walkman.
Gouter bien organique et walkman numérique doté de multiples fonctions digitales. Des mixtapes dans les oreilles.

Un mal nécessaire. Le single devient ringle pour peanuts, l'ère du track unique, pioché vite fait pas toujours bien fait s'impose naturellement.
Je ne déroge pas à la règle. La grosse différence c'est que je m'impose de tout passer sur bande analogique pour pouvoir écouter dans mon walkman. Un walkman K7. Arrête de me croire!!!

J'espère que y'a un ou deux trucs qui vous donneront envie de danser..

  • Method Man & Redman - Cereal Killer
    Ces deux là n'ont pas perdu grand chose de leur efficacité ; une histoire comptée sur des beats redoutables. Simple, évident.
  • Jahcoozi - Style via Fat Planet.
    Combo basé à Berlin, mélanges assimilés d'influences pour un track électro pop up dans ton salon comme à Sziget.
  • South Rakkas Crew - Carry Feelings via Maddecent.
    Foliiiiiie au méchant groove et humour pour une dédicace disco qui fait bling dans ton head.
  • Bibi Tanga et le Professeur Inlassable - It's the earth that moves Via Pardon my Freedom.
    Une surprise avec un nom d'aventure de BD. Mais le son !!! Enorme claque qui arrive de Paris avec un disque : "Yellow gauze" et un myspace
  • Photek - Love and Wars via GTWP.
    Drum n' bass aérienne chantée, morceau teinté d'un doigt nostalgique posé sur un disque noir qui coule sous la cellule. Photek reste un maitre du genre.

Enfin une perle qui vient du Brésil.
De l'Orquestra Imperial. Les brésiliens entrechoquent les générations de musiciens, malaxent les genres de chez eux, organisent la fusion pour continuer à inventer encore et encore. Créatifs. Preuve sur un standard.

  • Orquestra Imperial - Popcorn

jeudi 25 octobre 2007

R.I.P. OiNK avec Erik Rug

Oink site piratage

La grande info de la lutte anti piratage musical est une nouvelle victoire de l'ifpi. Ils ont réussi à faire fermer OiNK, site d'échange de fichiers musicaux.

Je peux lire de droite et de gauche que OiNK était considéré comme la principale source de diffusion d'albums avant leur sortie.
Le site aurait diffusé plus d'une soixantaine d'albums avant leur sortie officielle dans les bacs.
Je dois avouer que je suis très étonné. 60 albums en une dizaine de mois, c'est ridicule!! Mais il est aussi précisé que ces albums étaient ceux de grands noms de la musique !!! Désolé, je ne peux m'empêcher de sourire.
D'autant que OiNK avait un caractère particulier en plus d'être un "lieu" rock n'roll.

On ne rentrait pas comme ça chez OiNK, il fallait être coopté, recommandé quoi. La participation aux débats, aux échanges était aussi une condition requise de votre libre accès au site. Forcément des gens vraiment intéressés par la musique, ça discute.
Et je pense aussi que OiNK était majoritairement fréquenté par des internautes ayant plus qu'un simple rapport d'amateur avec la musique ; je pense même qu'on y trouvait une forte proportion de professionnels ou semi-professionnels. Des gens qui naviguent dans le grand secteur de l'industrie musicale, au sens large. On ne trouve pas l'album d'une célébrité du music avant sa sortie par hasard, il faut que cela vienne du sérail, du cercle restreint...

OiNK! faisait grincer les dents au cœur même du système ; un peu comme un cochon qui fait groin groin en fouissant dans la fange de son étable.

Et bien OiNK c'est fini ce qui me donne l'occasion unique de ressortir une paire de mixs qui colle au thème. Erik Rug, crate digger parisien n'est pas né de la dernière pluie, officie sur ces 2 volumes de Oink!

D'ici à y voir une coïncidence entre le titre des mixs et un site...
Deux mixs composés de white funk alternatives et Other post punk obscurarities. Les curieux se régaleront de versions, de grooves industriels européens et autres curiosités bien rares. 100% Rug!!

mardi 23 octobre 2007

WattStax, documentaire Funkdamental

film wattstax documentaire label stax

WATTSTAX, documentaire musical de Mel Stuart (USA -1972).
67 mn avec quelques uns des plus grands artistes noirs américains de soul, funk et rythme and blues. Tous sont passés par le label Stax. Si 2007 marque les 40 ans du funk, c'est aussi les cinquante ans de Stax records.

Un film à voir, impérativement, d'autant qu'il me semble que Wattstax ne restera pas longtemps à l'affiche.
Je suis confus d'être un peu feignant en reprenant brièvement le communiqué reçu il y a déjà quelques mois mais je ne pouvais pas passez la sortie de ce documentaire sous silence :

"WattStax est un évènement musical majeur de toute l'Amérique noire. Le révèrent Jesse Jackson, maître de cérémonie, accompagné des figures majeures de Stax Records, le label de soul music de Memphis vont célébrent la fierté noire et chantent les standards du funk, de la soul, du gospel et du blues jusqu'à la tombée de la nuit devant plus de 100 000 spectateurs fans électrisés. Le spectacle est là, endiablé sur scène comme dans les gradins.
Un festival de danse, de rythme, de sape et de style.
Mel Stuart offre un contrepoint politique et sociologique en s'aventurant dans les rues, les cabarets, les bistrots et les coiffeurs du ghetto en filmant et questionnant les habitants. Il dresse un portrait fascinant sur les relations humaines entre afro- américains et les rapports entre les noirs et les blancs. Sont évoqués la pauvreté, l'intégration, le communautarisme et le salut dans la musique."

Featuring : Isaac Hayes, Albert King, Rufus Thomas, Carla Thomas (la fille du précédent), The Staple Singers, The Bar-kays, Booker T & the MGs, Raymond Allen, Luther Ingram, Ted Lange, Little Milton, Johnny Taylor, The Emotions...

Le trailer de Wattstax :


Trailer Wattstax - FUNKDAMENTAL

Pour finir un set de 10 versions de Mr. Big Stuff.
Un morceau popularisé par Jean Knight en 1971. Avec d'autres chouettes versions : Mr Big Stuff Mix.
Via un vieux post (recyclage blogogique).

dimanche 21 octobre 2007

Les Sons de la Cocotte : Mercan Dede, Yma Sumac et Forro

mercan dede

Le turc Mercan DEDE s'inspire autant de la culture soufie dans laquelle il a grandi que de sa passion pour les musiques électroniques.
Très tôt, il apprend à jouer du ney, de la percussion et du bendir ; trois instruments utilisés dans la musique soufie.
Aujoud'hui Dj/producteur autant que musicien traditionnel il tisse des liens entre ses 2 univers Orient et Occident (il vit au Canada). Il joue sur scéne avec ses platines, son ney et ses percussions.
Dire que la Turquie possède un potentiel énorme en matière d'électronique relève de l'euphémisme ; ceux qui étaient à l'ouverture de la Fiesta des Suds ont pu apprécier le Techno Roman Project et Babazula.
Mercan Dede fait partie des grands frères.


yma sumac

Yma SUMAC, cette grande chanteuse péruvienne enchante, dans les années 40, le monde avec une voix unique.
Elle mélange ses envolées lyriques (4 octaves 1/2, pour les spécialistes : TTCI*) au chacha, au mambo. Elle part à New-York et Broadway ne tarde pas à lui prédire une grande carriére cinématographique. Mais dans les années 50 à cause de problèmes d'impots, son manager de mari (ça allait souvent de paire) décide de la faire tourner hors des Etats-unis pendant 5 ans.
Quand elle revient Broadway ne la reconnait pas. Elle se retire peu à peu et entretient sa légende de princesse inca (on dit qu'elle serait une descendante du dernier empereur inca Atahualpa.
Beaucoup de ses titres ont été "detournés" pour servir de pubs, de génériques.
Un clip pour illustrer ce propos !!


forro musique bresil nordeste

Le Gouter a participé à la dernière blogomix.
Pour mémoire, le principe de cette idée à l'initiative de laquelle se trouve la blogothèque est le suivant : s'échanger entre blogs musicaux des compilations (avec comme directive joindre à l'intérieur les réfèrences des morceaux choisis). Un truc de partage pur et dur qui se fout de la copie privée et te fait au fin al acheter des disques.
Parmi les compilations reçues, SdC me fait passer une compilation de forro concoctée par un dénommé Corsario. Il est amoureux de cette musique du nordeste du Brésil et oeuvre à la promotion du Forro en France avec Forro Pra Xamegar.
Forro a Flor da Pele est simplement idéal pour découvrir le Forro et à la fois complètement introuvable ; la vie est injuste.

Les sons de la Cocotte : Mise en ligne ce soir!! D'ici là Radio Grenouille 13h30.

* TTCI aka Tu Te Calmes Immédiatement.

vendredi 19 octobre 2007

Dj Diesler au Friday DJ Mix du vendredi

Dj Diesler mixset

De temps en temps mieux vaut faire court. Non ?
Quoi qu'il en soit prendre le temps de partager au moins un truc plutôt que nada.

En remettant la main sur ce fichier je n'ai pu m'empêcher de rejeter une oreille.
Un mix de Diesler producteur et DJ anglais. Dans ce mini set (29mn) il se promène dans une selecta de beats jazz funk, morceaux aux saveurs latines avec un œil en permanence posé sur le dance floor. Attentif.

Le genre de son que tu peux écouter aussi bien dans un hamac au Costa Rica, la nuit tombante à la lumière des lucioles qui dansent au dessus d'un rhum tassé comme la chaleur des tropiques ; comme dans ta cuisine en préparant un guacamol à partager avec les copains qui comme toi ont fini une semaine de taf bien fat.
Dans un cas comme dans l'autre DJ Diesler ne te laisse pas seul.

Moi j'adore ces voix de filles qui se foutent de Def Jam, les percussions latinas et un groove subtil. Bref, des fleurs dans les oreilles :

Tracklisting Via ParisDJs

Ne pas confondre IFPI et IFPI.COM

ifpi International Federation Pirates Interests

Encore une de ces aventures dont seule, enfin presque, l'industrie musicale sait nous gratifier.

The Pirate Bay, site de liens BitTorrent a réussi a récupérer le nom de domaine IFPI.com. Fort bien vous dites-vous ; mais qu'est-ce que l'IFPI ?

IFPI = International Federation of Phonographic Industry ; organisme qui mène la lutte contre le piratage musical à l'échelle du monde, dont le vrai site est ifpi.org. Un acronyme souvent accolé ces dernières années avec celui de la RIAA.
Bref une bande de gars assez puissants dans leur domaine. Bien qu'un peu distraits.

Ils n'ont pas renouvelé l'un de leurs noms de domaine : IFPI.com.
Une erreur qu'ils paient aujourd'hui du prix fort puisque ce nom de domaine appartient désormais à leur pire ennemi : The Pirate Bay. Chez ceux qui ont élevé le copier/coller au rang d'art on hurle de rire de cette farce qui ne leur coute rien, tandis que l'IFPI pas .com les attaque pour pouvoir remettre la main sur le .com. Ce qui va se faire n'en doutons pas ; mais qui aura un prix car The Pirate Bay se fait une joie, un honneur, bref un devoir de retarder au maximum le transfert du nom.

Pour simplifier :
IFPI.org = représentant des lobby de l'industrie musicale et cinéma à la sauce 20° siècle.
IFPI.com = International Federation of Pirates Interests ; une mission : "propager davantage la piraterie sur Internet".

Via

jeudi 18 octobre 2007

The Dynamites, Sharon Jones & the Dap Kings à Lyon

sharon jones lyon concert funk

Concert de Funk à Lyon, Ninkasi.

Sharon Jones & the Dap Kings + The Dynamites, seule date française qui présente les 2 groupes ensemble.

L'un comme l'autre groupe travaille avec le label Ter à Terre.
Les bordelais continuent leur travail de diffusion de grooves funky fusion rock. J'ai un gros faible pour eux puisqu'ils ont permis à Fishbone et Infectious Grooves par ex. de remettre les pieds dans des salles de concerts françaises.
On connait le résultat ou on s'y intéresse...

Deux groupes sensationnels sur scène qui viennent défendre leurs nouveaux albums.

Sharon Jones & the Dap Kings
100 Days 100 Nights est son 3° album avec les Dap Kings en back band qui produisent aussi l'album.
Ces derniers sont presque partout en cette année 2007. La drunk sensation uk Amy Whinehouse leur doit une fière chandelle puisque les Dap Kings l'ont accompagné pendant sa tournée US & Canada. Ils sont aussi derrière l'entrée de Bob Dylan dans le 21° siècle, avec ce remix.
De son côté Sharon Jones a accompagné Lou Reed pendant la tournée durant laquelle l'ex Velvet Underground a joué Berlin en intégralité.
On devrait aussi la voir sur les grands écrans, dans un film avec Forest Whitaker et Denzel Washington.

The Dynamites
Je vous en parlais la semaine dernière avec la soirée Funk Bless You.
Depuis, le concert de Marseille a eu lieu et grâce à l'internet les avis et images circulent sur le web. C'était juste monstrueux. La preuve en images sonores :
The Dynamites en concert au Poste à Galène, Marseille : 1 - 2*.

En musique, slow, sweet and deeply groove :
  • The Dynamites - Can you feel it (Kaboom - Thirty tigers 2007)
  • Sharon Jones & Dap Kings - Humble me (100 Days, 100 Nights - Daptone 2007)
J'en profite pour glisser un morceau du Budos Band, le groupe du guitariste des Dap Kings.
Plus proche d'une mouvance nourrie à la soul de l'afrobeat ; dans ce registre afro funk made in NYC le Budos concocte ce qui se fait de mieux en ce moment.
The Budos Band sortent un second album au titre éponyme. Achetez les 2, les yeux fermés.

* Liens via Bigbobbo, que je découvre et qui me plait bien.

Sticky fingers

accessoires iphone phone fingers
Les fortunés fans de la pomme aux doigts qui collent pourront bientôt oublier leur galère et se faire plaisir avec un super accessoire révolutionnaire disponible sur la toile.

Lien

Vraiment, il fallait y penser.

phone fingers accessoire iphone

mercredi 17 octobre 2007

Sport extrème

Ya pas à dire, il faut être sacrément couillu pour se lancer.

lundi 15 octobre 2007

Dites NON au piratage de musique

Une bonne parodie des films de propagande anti piratage musical. Drôle, très drôle pour entamer la semaine...

Via

vendredi 12 octobre 2007

Agenda Funk : What the Funk + Funk Bless you

It smells Funk in France. Bonne nouvelle mais don d'ubiquité nécessaire.
Du nord au sud ce we (12/13/14 Oct.) est funky.

festival what the funk paris 2007

PARIS, festival What's the Funk à la Maroquinerie.
Les copains de Wegofunk co-organisent avec 3ème Voie le tout de main de maitre et le programme est juste extra ordinaire, au sens propre.
Je ne reviens pas sur la date de jeudi 11 alors qu'on a pu sentir le groove des new yorkais de Chin Chin... Too late.

  • Vendredi 12, Amp Fidler + Chinese Man
Amp Fidler (presque) tout le monde connait le clavier originaire de Detroit qui a officié dans le Parliament de George Clinton avant de commencer une carrière solo tout en continuant à faire des piges pour Prince, Jamiroquoi ou Fishbone...
Chinese Man, collectif d'Aix dans la banlieue de Marseille est certainement l'une des surprises musicales les plus fraiches à base de basses lourdes. Aucun paradoxe là dedans. Chinese Man contrôle sa production et distille ses galettes parcimonieusement. Résultat on se les arrache. Immanquable!!

  • Samedi 13, dance floor
La salle ne désemplira pas puisque vous trouverez derrières les platines : Ohmega Watts, TM Juke, Soulist et Freeworker.

The Dynamites concert soul funk

The Dynamites feat. Charles Walker au chant c'est un peu comme faire un bon du côté de Soulville, patrie de Stax label funk sudiste dont on fête cette année les 50 ans.
Ce combo joue un groove carré, comme un costard bicolore devant un micro fifties ; Charles Walker arpente les scènes soul et gospel depuis les années 60 et sa voix chaude fait tomber les filles à la renverse pendant que les garçons testent leurs nouveaux pas de danse sur une rythmique implacable. Dangerous brothers!!!

Le tout orquestré par Dj C aka Dj C.Real (ou le contraire).
Son truc c'est le Funk. Depuis plus de 10 ans il prêche à Marseille la bonne parole en organisant soirées, concerts et un festival : Bol de Funk.
Au début de l'été j'avais fait craquer le boulot pour me télétransporter du côté de Marseille. Kjb13 avait proposé à Dj C de nous parler de son activisme pro Funk.

Podcast avec Dj C.real, plan séquence au Bar de la Plaine

Mini Friday Dj Mix du vendredi avec un set qui vient des Chinese Man. Wakaa

Ps à Dj C : on attend ton mix..

jeudi 11 octobre 2007

Justice à la Télé américaine

Les (no more) poulains Ed Banger ont tapé très fort à la télé US.
Justice, programmés sur the Jimmy Kimmel Live! show ont laissé libre cours à leur délire.
Rien à ajouter, juste regarder Michael Jackson, Rick James, Stevie Wonder, Prince and Rod Stewart jouer D.A.N.C.E

Il est bon de se (re)décontracter parfois... Ca fait quand même un moment qu'on écoute ça, nan ?

Via

lundi 8 octobre 2007

Free Jammie Thomas

freejammie.com jammie thomas

Jammie Thomas, a été condamnée la semaine dernière à 220 000$ d'amende pour avoir téléchargé 24 morceaux (soit 9166$ la chanson).
L'affaire a été largement commentée donc je ne m'y attarderai pas.

En revanche lorsque l'info est tombée et à la lecture du profil de Jammie Thomas, je n'ai pu m'empêcher de me demander quand serait mis en place un site pour l'aider à payer cette amende.
C'est chose faite avec FreeJammie.com, un site sur lequel vous pouvez effectuer un don à l'attention de la jeune femme.
J'ajouterai que c'est l'avocat de Jammie Thomas qui est à l'origine de cette initiative... Il faut bien régler les frais et charité bien ordonnée....

vendredi 5 octobre 2007

Le nouveau single du Wu Tang Clan ne sample pas les Beatles

wu tang clan sample beatles

Le Wu Tang Clan s'excuse sur son Myspace pour la confusion créée !
Le prochain album du Wu doit sortir début décembre et on a pu entendre hier le premier extrait du prochain album (8 Diagrams).

L'affaire a fait grand bruit puisque certains ont compris que le Wu Tang Clan avait pu sampler les Beatles. Rappelons que les ayant droits des Beatles ont toujours refusé d'être samplé, officiellement.

Ce qui est certain c'est que du coup le buzz a pris (j'en parle) et on parle de The heart gently sweeps.
La réalité est que le Wu Tang a fait appel au fils de Georges Harrison (Dhani) pour jouer une interpolation (??) du classique de son père, While My Guitar Gently Weeps.

Ain’t nothing to fuck wit' le buzz et on écoute :

Retour des Chroniques de la Cocotte

musique monde elbicho fania ipanemas mercedes peon

Après un été bien rempli ,voila que je rempile (avec plaisir) pour une nouvelle saison sur Radio Grenouille.
Comme j'ai pris des engagements (n'est ce pas Sly!!!) j'essaierai de mettre mes chroniques sur le gouter avant chaque émission de la Cocotte, avec parfois des morceaux différents que ceux écoutés lors des émissions.
C'est le cas ici.

Elbicho fusion rock flamenco

J'attaque avec Elbicho, excellent groupe madrilène.
Mené par le charismatique Miguel CAMPELLO (sorte de mélange entre Henry Rollins et un danseur de flamenco), Elbicho mélange le rock, le flamenco et fusionne avec succès. Leurs influences viennent autant de Led Zeppelin que de Camaron (et ça s'entend).
Etonnant. Dépoussiérant et méchamment botellon.

fania celia cruz johnny pacheco

V2 réedite une partie du catalogue Fania, label crée en 1964 par J.Masucci et J.Pacheco.
Pour résumer on peut dire que la Fania est aux Latino-américains ce que Stax ou la Motown sont aux noirs américains.
Parmi ces rééditions, on retrouve, le fameux Acid de Ray Baretto, Siempra de Willie Colon (1ère signature du label, alors qu'il a 16 ans) et Celia et Johnny de C.Cruz et J.Pacheco (qu'on appele aussi la belle et le boss) album récompensé par un disque d'or en 1974.
Pour entrer dans l'univers de Fania records, notez que le label a confié son catalogue au Gilles Peterson que l'on ne présente plus et que sa sélection est réussie.

The ipanemas afro samba

Back in the 50'
Le groupe Ipanemas (de Rio bien sur), crooneurs de leur état a emmené le son Afro Samba (son qui accompagne les rituels du camdomblé, très cher à notre Baden Powell) aux sonorités jazz. On y trouve déjà le maitre percussionniste Wilson Das Neves (cf. Brasilintime), toujours alerte.
Il officie aujourd'hui avec l'Orquestra Imperial.

mercedes peon

Une des plus belles voix d'Espagne.
La galicienne Mercedes PEON essaie de préserver le folklore de sa région natale. Elle s'accompagne d'instruments traditionnels comme la gaita (cornemuse) et la pandereta (tambourin) qu'elle booste à coups d'électro, de rythmes jungle.
Un univers d'une modernité imparable.

Ecoute chronologique quoiqu'on s'en foute :

  • The Ipanemas - Imperial (Samba is our Gift - Far Out Recordings 2006)
  • Ray Barreto - Abidjan (Hard Hands - Fania 2006)
  • Celia Cruz & Johnny Pacheco - El paso del Mulo (Celia & Johnny - Fania 2006)
  • Elbicho - La niña de la cueva (Elbicho, Vol.2 - Dro Atlantic, 2005)
  • Mercedes Peon - Ben Linda (Siha - Discmedi, 2007)

Ecoutez les Chroniques de la Cocotte :
Dimanche 7 octobre 13.30/15.00 sur radio grenouille 88.8 (1er et 3eme dimanche du mois)
Le site de Cocotte Musique

mercredi 3 octobre 2007

Bootlegs en libre Service

sebwax bootleg mashup set dj

Sebwax se fout de la période des soldes. Pas de pseudo prix psychologique à X.99
Avant de nettoyer son espace d'hébergement il donne 5 mixs avec les playlists. Ca tombe bien on parlait bootlegs et changement culturel hier. Si vous ne connaissez pas la qualité de son travail de remixeur, ça m'a tout l'air d'être une occasion rêvée.

Dj sets by Sebwax :

En vous baladant sur son site vous trouverez plein d'autres choses dont des mashups vidéos et des bootlegs en mp3. Bonne balade.

Le Ragga baletti de Massilia Sound System

massilia sound system oai e libertat

Après quelques parenthèses musicales (Moussu T e lei jovents, Oaistar et Papet J) pour mener à bien quelques projets persos, Massilia Sound System revient avec un nouvel album, le 7éme.

Début juillet on avait pu rencontrer Gary au Bar de la Plaine.
Podcast en plan séquence de cette discussion à bâtons rompus :

"Oai e Libertat" sonne beaucoup plus "old school" qu'Occitanista (sorti il y a 5 ans) ; MSS va droit au but, ou plutôt à l'essentiel : des MC avec un message et du son voire du gros son. La spontanéité de leur ragga anisé est toujours aussi efficace.
L'un des plus vieux sound-system français (né il y a plus de 20 ans) fait groover l'accent du sud et franchement ça le fait que tu sois de Paris, de Tokyo ou de London.

Rend toi la vie simple, laisse couler une anisette en dedans ta gorge. L'heure du ragga baletti a sonné. T'as pas besoin de connaitre le quartier, MSS va te guider.
A consommer sans modération, té !!

Tournée : 19 Oct. à Marseille, 25 oct. Paris, 9 Nov. Lyon, Rennes le 27 Nov... La suite sur le nouveau site (y'en avait besoin).

Edit de SdC : je teste un nouveau service (wixi) pour diffuser les vidéos. Donc si tracas please let me know.

Bootleg.com documentaire sur la culture du mashup musical

Bootleg.com film documentaire mashup

Le Bootleg était une quête.
Celle de l'enregistrement rare, souvent pirate, d'une prise studio, d'un concert. On trouvait souvent ces cassettes puis ces disques lors de conventions, de marchés aux puces ou chez quelques disquaires vendant du disque d'occasion. Inutile de dire que parfois tu te retrouvais avec un truc inaudible que t'avais payé un oeil.
Le top étant d'avoir un bon pote ingénieur du son qui branchait son DAT en sortie de table de mixage...

Changement sémantique
Puis nous sommes entrés dans l'ère digitale, numérique et le mot bootleg a pris une autre signification.
Tout d'abord la notion même de rareté s'est progressivement évanouie face à l'abondance qu'offre l'Internet : réseaux P2P, torrent, warez... fais ton choix camarade.
Du coup aujourd'hui quand on dit bootleg on pense mashup, on entend remix, utilisation de deux morceaux (ou plus) pour en faire un troisième, une nouvelle œuvre musicale en définitive.

Une révolution culturelle
Les bootleggers sont de plus en plus nombreux. Le mouvement du bootlegism prend de l'ampleur. Internet est une passerelle très pratique pour échanger / stocker / confronter / distribuer...

Ayrton Prod en a fait un sujet de documentaire : Bootleg.com, film à voir en ligne. Impératif.

Via

lundi 1 octobre 2007

Nouvel album et premier remix d'un titre de Bob Dylan

premier remix Bob Dylan

Je n'ai jamais été fan de Bob Dylan.

Problème de génération sans doute ; seulement l'été 1988 avec Blood on the tracks en cassette dans le walkman pour aller aux cours d'anglais de l'American Center d'Aix-en-Provence, par 45° à l'ombre.
Puis attendre la fraicheur du soir pour aller se fracasser le genou sur une vis de la big (rampe) du skate-park. Sale souvenir de métal dans la chaire, puis l'os ...blanc.

Bien que travaillant mon englé pendant les vacances (travail sans fin d'ailleurs) je ne pouvais tout comprendre de la poésie de Robert Zimmerman. Et un truc en particulier me tracassait : tangled up in blue.
J'ai demandé à Steve (Mike, Bob, j'sais plus) l'étudiant chargé d'élever mon English level ce que voulais dire cette expression. Une fois sa surprise passée, je l'ai très clairement lue sur son visage estudiantin, il m'a répondu : empêtré dans le spleen ; merci aux puristes de me laisser mon approximation.
J'avais gagné mon séjour.

Merci SuperIndélébiles, de combler ce fossé intergénérationnel avec le premier remix d'un titre de Bob Dylan qui avait toujours refusé jusque là qu'on s'attaque officiellement à ses chansons.
Ne cherche pas de monday joke Bob est sérieux. Mark Ronson met les Dap Kings dans le coup et sort un Most likely you will go your way (and I'll go mine) cuivré dépoussiéré l'œil rivé sur la Nouvelle Orléans.
J'évite définitivement un tangled up in blue du lundi.

  • Bob Dylan - Most likely you will go your way (and I'll go mine), Mark Ronson Remix. Le clip.
  • David Bowie - Song for Bob Dylan, (Hunky Dory, Emi 1971)

C'est d'ailleurs aujourd'hui que sort Dylan 07, compilation des meilleurs titres de Bob Dylan. Il parait que ce sont les meilleurs ou du moins les plus emblématiques de Bob le songwriter Dylan.

""