vendredi 10 octobre 2008

Nouveau site pour Fairtrade Music

fairtrade music label

Après la mue de Reshape music en Fairtrade music, le label de musique équitable lance son nouveau site. A voir. Vous y découvrirez certainement un artiste à votre oreille..

fairtrade-music.com / Blog Fairtrade

jeudi 13 mars 2008

Compilation des 20 pires boulettes de l'Industrie Musicale

Compilation boulettes Industrie Musicale

Les 20 pires boulettes de l'industrie musicale : une compilation plutôt originale, qui mérite le détour.
20 Biggest Record Company Screw-Ups of All Time

Quand je dis boulettes je suis sympa ; des synonymes tels que conneries, aberrations, etc. seraient tout aussi adaptés et je vous laisse faire votre champ lexical autour de la décision stupide.

On y apprend plein d'anecdotes sympathiques :
- l'homme qui a refusé de signer les Beatles
- comment Stax Records s'est fait dépouiller de son catalogue par Atlantic
- comment Berry Gordy Jr. fondateur de Motown Records a vendu tout son catalogue pour une bouchée de pain

Il en reste 17 !!! Je ne vous donne pas le N° One. Vous avez déjà compris...

Pas facile d'illustrer musicalement ces grands ratés du business musical.Ce qui suit aurait pu être autre chose...
Rencontre entre Sonic Youth et Cypress Hill.

PS : et pendant que vous êtes chez Blender, profitez de ce lien vers 16 des plus belles gamelles de stars en concert.
C'est gratuit et votre pouvoir d'achat n'en souffrira pas. arf! arf! arf!

lundi 10 mars 2008

Musique Info Hebdo lance son site : musiqueinfo.com

Musique Info Hebdo, hebdomadaire des professionnels de la musique

Musique Info Hebdo, l'hebdomadaire des professionnels de la musique, des médias et de la distribution ouvre enfin un site internet : musiqueinfo.com.
Le site propose plusieurs rubriques parmi lesquelles et dans le désordre : News, Agenda, Interviews, Charts, Musique et marques ainsi que des offres d'emploi liées à la filière musicale et la possibilité de s'inscrire à leur newsletter.
J'attends d'ailleurs la première livraison de la news de Musique Info hebdo pour voir de quoi il retourne précisément.

Ne vous attendez pas en revanche à avoir accès à tous les articles du magazine papier. Ce n'est pas leur business model !!! Et les Editions Larivière sont un groupe de presse bien classique, ce ne sont pas des enfants du Web (ni du rock bien qu'ils éditent aussi Rock&Folk).
En revanche nombre d'archives sont dores et déjà accessibles.

Un gros bémol cependant en ce qui me concerne. Le site de Musique Info Hebdo ne propose pas de fil RSS ; bien dommage pour un site dont la baseline est le blog de l'info musique.
Tant pour eux afin qu'ils fassent passer leurs news que pour nous lecteurs qui auront jusqu'à nouvel ordre l'obligation de nous rendre sur le site pour prendre connaissance des dernières infos publiées.

Musique Info Hebdo, un site au final pourvoyeur d'un peu de transparence sur la filière musicale, qui intéressera en priorité les pros de l'industrie musicale ou les curieux sur le secteur.
De quel camp fais-je partie ??

Via Digital Jukebox.

mercredi 5 mars 2008

Sondage Comment copiez-vous la Musique ?


Comment copiez-vous votre musique ? En voilà une question intéressante.
Ce sont les Catalyseurs numériques qui vous posent la question. Pas moi.
C'est anonyme et vous avez droit à 3 réponses. Si avec tout ça il y en a qui disent qu'ils ne copient pas, même de temps en temps : je ne les crois pas.
Pour ma part je continue à utiliser des cassettes analogiques (réponse indisponible). Ensuite je colle précautionneusement sur chaque face l'autocollant qui me servira à identifier ce qui est enregistré ; puis je sors ma boite de feutres et je décore la jaquette de la K7. Ou parfois je colle une image à l'extérieur de la jaquette.

Le sondage : Comment copiez-vous la musique ?

jeudi 28 février 2008

Bootleg is back dans les rayons de... la Fnac

dvd pirates à la fnac

La SACEM affirme que la Fnac vend des bootlegs.
C'est Clubic qui lève le lièvre des DVD pirates vendus dans les rayons de l'ex-agitateur culturel.
Souvenez-vous le bootleg synonyme d'enregistrement pirate.
Décidément j'y perds mon latin. Ok ce n'est pas très grave de ne plus maitriser une langue morte. Mais comprenez-moi, je ne comprends pas. Rien dans le Gaffiot de la musique, je panique.

La Fnac est dirigée par Denis Olivennes.
Ce nom raisonne comme un coup de knout poutinesque sur les doigts... Le rapport Olivennes. Le rapport qui rime avec répression totale à l'encontre des internautes qui auront le malheur de télécharger quelques morceaux de musique en mp3.
Leur dernière suggestion étant que ce soit votre fournisseur d'accès qui vous dénonce, que vous soyez privé d'internet, que vous payassiez une amende et le cout mensuel de votre abonnement à votre FAI.
Oui spécialiste je simplifie un peu... Ce qui compte c'est le fond.

Quelques citations pour la beauté des mots, de leur sens et du foutage de gueule général. Merci Clubic.

Le directeur des achats (disque et vidéo) de la Fnac à pour sa part précisé au Canard Enchainé que l'enseigne « achète 262 000 références par an et qu'elle a plus de 600 fournisseurs. Ils savent ce qu'ils vendent, ils sont responsables. C'est à eux d'être honnêtes. On ne va pas, à chaque commande, demander au fournisseur qu'il nous prouve que son produit possède toutes les autorisations. Maintenant, si quelqu'un nous prouve qu'il n'est pas légal, on le retire des rayons ».

D'autre part selon certains vendeurs Fnac : « d'autres (enseignes), comme Virgin, en vendent aussi et face à cette concurrence il n'y a pas d'autres moyens de lutter que de vendre aussi ces références ».

Nous apprenons deux choses.
Ce qui est reproché à la Fnac pourrait l'être à Virgin.
La direction des achats pourrait être au courant de ces pratiques.

Ensuite ami lecteur quelques éléments pour apprécier le contexte.
Sache par exemple qu'il y a 10/15 ans le nombre de références présentes dans les rayons de ces grandes surfaces était le double. Et que depuis pour augmenter ses marges la grande distribution culturelle a réduit le nombre de références présentes dans ses rayons pour simplifier sa gestion de stocks.
Normal quand on est gestionnaire de stock.

De surcroit un argument qui aurait tendance à accréditer la connaissance de ces pratiques par la direction des achats.
La tendance chez les 2 centrales d'achat de produits culturels (Fnac et Virgin) est à la centralisation des achats. C'est à dire que l'on achète à Paris et que le chef de rayon n'a plus le pouvoir de référencer un groupe/disque au niveau local. Et oui il est plus intéressant d'acheter une fois 500 que 10 fois 50. Quand on est sur de vendre. Ce qui arrange les majors, à moins qu'ils ne se soient mis d'accord ?? J'ai un doute soudain, problème de latin.

En tout cas il semble difficile de faire confiance à That kind of Man. Comme le titre de ce morceau de The Heavy que je file voir en concert.

mardi 19 février 2008

Reshape-Music lance Fairtrade-Music

fair trade music

Reshape Music label de musique équitable lance un nouveau concept : Fairtrade-Music.
Le concept de Fairtrade-music en 4 points :

  1. Vous découvrez & écoutez librement les projets d’artistes de la scène indépendante.
  2. Vos achats deviennent responsables : 100% du montant de votre achat est reversé aux artistes pour financer leurs projets.
  3. Vous êtes directement en relation avec les artistes et suivez leurs avancées.
  4. Les artistes les plus plébiscités touchent un % de nos revenus publicitaires issus du développement durable !

Si je ne peux qu'adhérer aux idées fondatrices et aux 3 premiers points ci-dessus, j'avoue demander plus d'explication sur le 4° : les artistes les plus plébiscités touchent un pourcentage...
Par rapport à quoi, qui, comment etc. Que Fairtrade music n'y voit pas de méchanceté mais une simple curiosité.

Le site est encore en phase de construction mais que cela ne vous empêche pas d'y faire un saut pour en apprendre un peu plus, vous inscrire à leur news ou simplement les soutenir : fairtrade-music.com.

Si Reshape Music ne vous dit rien ce n'est pas bien. On vous en avait touché quelques mots en 2 billets : ici et .

vendredi 8 février 2008

Devenir Producteur de Musique avec ProduceMyLive

ProduceMyLive devenir Producteur de musique

Nous nous étions déjà penché sur la possibilité de devenir producteur de musique grâce au web. Après Sellaband, c'est au tour du français ProduceMyLive d'avancer sur ce business model de la production musicale.

Je ne sais pas ce que cela donne en vrai. Est-ce que cela fonctionne ? Combien de groupes bénéficient de ce mode de production musicale ?
Sincèrement je suis un peu sceptique. Mais je ne demande qu'à ce que l'on me démontre le contraire.

Que cela ne vous empêche pas de vous lancer, d'en parler à vos amis musiciens.

Via Tapahont

jeudi 31 janvier 2008

Selon une étude, les kids achètent leur musique en ligne

Dans la lignée de mon précédent billet, je dois signaler cette étude qui tend à montrer que les kids (tweens de 9 à 14 ans) ne sont pas déjà des pirates.

Au contraire ils sont 70% à acheter de la musique et préfèrent iTunes aux réseaux de téléchargement P2P. Les achats musicaux de ces jeunes consommateurs se répartissent sur les plateformes suivantes :

  • Apple iTunes: 49 %
  • Limewire: 26 %
  • MySpace: 16 %

Cependant j'avoue avoir du mal à comprendre comment un tween, soit un kid entre 9 et 14 ans peut acheter en ligne. On ne possède pas encore de carte de crédit à cet âge ?

Tout n'est pas perdu pour l'industrie musicale... Surtout que les pirates ont aussi droit au respect et à la protection de leur vie privée.

Via Listening Post

Partage de fichiers, Pirate Bay et calcul mental

Pirate bay partage fichiers calcul mental

J'ai toujours été très mauvais en calcul mental.

Toujours dernier à lever mon ardoise pour donner mon résultat. Avec le temps j'ai appris à utiliser un outil beaucoup plus performant : la calculatrice. Je ne m'en suis jamais remis.
Je ne suis manifestement pas le seul à avoir des difficultés en mathématiques... Pour vous dire la vérité : ça me fait le plus grand bien.

En ces temps perturbés où les dinosaures musicaux s'accrochent à leurs dernières racines dans une pente de plus en plus glissante, j'aime les démonstrations claires.
En voici une, dans le contexte.

Chacun a entendu parler de The Pirate Bay qui fait tourner en bourrique l'industrie musicale ; rappelez-vous cette farce faite à l'IFPI.
The Pirate Bay, en réalité cerfains sont poursuivis après deux ans d'enquête. Les quatre personnes incriminées seraient poursuivis pour, tenez vous bien, avoir participé à la contrefaçon de 35 fichiers (4 logiciels, 9 films et 22 fichiers musicaux). Source TorrentFreak.
Je reviens à la ligne le temps que mon fou rire se calme.

Passons à notre épreuve de calcul mental si vous le voulez bien.

Le professeur de mathématiques se nomme Brokep, un des administrateurs de The Pirate Bay.
Je reprends telle qu'elle la traduction de cette démonstration limpide trouvée chez Ratiatum, je ne ferais pas mieux.

L'industrie cinématographique nous dit qu'il y aura 700.000 suédois qui téléchargeront des films cette année. J'espère que c'est bien plus, mais là n'est pas la question. Ils prétendent aussi que cela engendrera une perte de profits de 6,2 milliards de couronnes (environ un milliard de dollars). Bon, retournons au CM2 pour faire un peu de calcul.

1 milliard de dollars divisé par 700.000 personnes revient environ à 1.400 dollars par personne. Si on divise ça par mois, ça fait plus de 100 dollars par mois. En profits. Je dirais que si vous ajoutez la TVA, les coûts de distribution etc., ça voudrait dire qu'environ 400 - 500 dollars sont dépensés par mois pour chacun de ces 700.000 individus. Une dépense annuelle de 7.000 dollars pour les films seuls, soit 20 % d'un revenu moyen net en Suède. Cela revient au coût moyen d'un loyer bas ou normal pour la plupart des suèdois...

Vous comprenez pourquoi je me sens moins seul maintenant.
Je décomplexe de mon problème de mathématiques, de calcul mental, d'ardoise levée en dernier et j'ose affirmer que parfois mieux vaut utiliser une bonne calculatrice, voire un ordinateur ou plus simplement tourner 7 fois sans langue dans sa bouche avant de parler.

lundi 28 janvier 2008

Midem, QTrax et publicité


Je n'ai pas parlé des nouveaux business models d'écoute, téléchargement de musique en ligne ici depuis belle lurette.
Cependant avec le Midemnet qui se termine et la foison d'annonces concernant QTrax, le nouveau service "révolutionnaire", je me permets quelques mots rapidement pour vous faire part de mon scepticisme.

Le principe proposé par Qtrax est simple : avoir la possibilité d'écouter et de télécharger de la musique de manière gratuite.

  • Premier point qui pose tracas : le catalogue en lui-même.
Je crois que la réalité de tout ce bruit autour de Qtrax vient de leur annonce d'avoir signé avec toutes les majors et d'être en mesure d'offrir un catalogue de plus de 22 millions de morceaux (de mémoire)... C'est déjà démenti.
  • Deuxième point, technique celui-là.
Il est nécessaire d'utiliser la plateforme Songbird pour utiliser le service. Qui connait ici ? C'est ce qu'il me semblait. Excepté quelques geeks marqués du sceau 2.0, peu de monde connait le nid. Ni mon jeu de mots du coup ;)
  • Troisième point : les utilisateurs.
Vous, moi, lui, elles... Sommes-nous réellement d'accord pour se cogner encore et encore de la pub ? J'en doute. La musique même utilisée de manière morcelée (le morceau, track..) demeure une expérience intime. Notre temps de cerveau n'est plus si disponible. N'en doutez pas.
D'ailleurs les chiffres de cette étude le montrent. Ok cela concerne la vidéo en ligne, mais c'est à mon sens largement applicable à la musique.

En conclusion et pour revenir à la base, à savoir l'usage d'un service et la valeur que MOI (internaute potentiellement consommateur) retire d'un service, je cite bêtement Sylvain Corvaisier et vous invite à lire son article dans la foulée :
comment quelqu’un qui télécharge aujourd’hui sur le P2P avec aucune des nuisances que nous infligent ces sites pourrait trouver une plus-value dans ces services ?

lundi 24 décembre 2007

Unlocked Media - Un logo à retenir

unlocked media free drm mp3

Comment savoir si la musique que vous achetez sur telle ou telle plateforme de vente en ligne ne comporte pas de DRM ?
Il est bien beau de pouvoir télécharger un seul morceau mais si vous ne pouvez l'écouter sur votre lecteur mp3 vous conviendrez que c'est dommage...

Ce temps est révolu : désormais quand vous apercevrez ce logo vous saurez que les morceaux ne contiennent pas de DRM. Des mp3 DRM free mon ami !!!

Plus d'info chez Unlocked Media

Et puis comme les fêtes en famille approchent, voilà de quoi réconcilier tout le monde ; même après la sale conversation politique inévitable où personne n'est d'accord et que y'a pas de raison que tu t'exprimes pas. Maintenant que t'as toi aussi 18 ans !!!

Dance pour dance floor familial post nativité :
  • 101 Strings - Two Guitars
  • Chante ma Balalaika - Samedi on va danser
  • Echoes of France (La Marseillaise) - Quintette du Hot Club de France
  • La valse des Niglos - S.Desauny, J.Quezin, J.P.VIret, D.Roussin & D.Duprat

PS: Soyons clair. Je décline toute responsabilité en cas de tracas avec Mamie, Papy ou qui que ce soit.
Bonnes fêtes. Que l'esprit de noël vous couvre le le corps et le brain.

Si toujours pas calmé, alors pousse un peu plus à l'Est avec moi. L'oeil dans le Soleil levant.

  • Polysics - Married to a Frenchman Polysics

vendredi 23 novembre 2007

Le rapport Olivennes

Je ne me cache pas longtemps : je suis colère. Comme ça.

J'ai pris le temps de lire quelques papiers sur le sujet ; à ce jour on ne connait pas exactement la teneur de ce rapport. En revanche l'UFC-Que Choisir le qualifie de "très dur, potentiellement liberticide, antiéconomique et à contresens de l'histoire numérique".
La réaction des Audionautes au rapport Olivennes

Pour mémoire l’Association des Audionautes représente la première association d’internautes de France et qu’elle assure la défense de la plupart des téléchargeurs en France depuis 5 ans ; résultat : l’Association des Audionautes n'a pas été invitée à participer aux débats.

jeudi 25 octobre 2007

R.I.P. OiNK avec Erik Rug

Oink site piratage

La grande info de la lutte anti piratage musical est une nouvelle victoire de l'ifpi. Ils ont réussi à faire fermer OiNK, site d'échange de fichiers musicaux.

Je peux lire de droite et de gauche que OiNK était considéré comme la principale source de diffusion d'albums avant leur sortie.
Le site aurait diffusé plus d'une soixantaine d'albums avant leur sortie officielle dans les bacs.
Je dois avouer que je suis très étonné. 60 albums en une dizaine de mois, c'est ridicule!! Mais il est aussi précisé que ces albums étaient ceux de grands noms de la musique !!! Désolé, je ne peux m'empêcher de sourire.
D'autant que OiNK avait un caractère particulier en plus d'être un "lieu" rock n'roll.

On ne rentrait pas comme ça chez OiNK, il fallait être coopté, recommandé quoi. La participation aux débats, aux échanges était aussi une condition requise de votre libre accès au site. Forcément des gens vraiment intéressés par la musique, ça discute.
Et je pense aussi que OiNK était majoritairement fréquenté par des internautes ayant plus qu'un simple rapport d'amateur avec la musique ; je pense même qu'on y trouvait une forte proportion de professionnels ou semi-professionnels. Des gens qui naviguent dans le grand secteur de l'industrie musicale, au sens large. On ne trouve pas l'album d'une célébrité du music avant sa sortie par hasard, il faut que cela vienne du sérail, du cercle restreint...

OiNK! faisait grincer les dents au cœur même du système ; un peu comme un cochon qui fait groin groin en fouissant dans la fange de son étable.

Et bien OiNK c'est fini ce qui me donne l'occasion unique de ressortir une paire de mixs qui colle au thème. Erik Rug, crate digger parisien n'est pas né de la dernière pluie, officie sur ces 2 volumes de Oink!

D'ici à y voir une coïncidence entre le titre des mixs et un site...
Deux mixs composés de white funk alternatives et Other post punk obscurarities. Les curieux se régaleront de versions, de grooves industriels européens et autres curiosités bien rares. 100% Rug!!

vendredi 19 octobre 2007

Ne pas confondre IFPI et IFPI.COM

ifpi International Federation Pirates Interests

Encore une de ces aventures dont seule, enfin presque, l'industrie musicale sait nous gratifier.

The Pirate Bay, site de liens BitTorrent a réussi a récupérer le nom de domaine IFPI.com. Fort bien vous dites-vous ; mais qu'est-ce que l'IFPI ?

IFPI = International Federation of Phonographic Industry ; organisme qui mène la lutte contre le piratage musical à l'échelle du monde, dont le vrai site est ifpi.org. Un acronyme souvent accolé ces dernières années avec celui de la RIAA.
Bref une bande de gars assez puissants dans leur domaine. Bien qu'un peu distraits.

Ils n'ont pas renouvelé l'un de leurs noms de domaine : IFPI.com.
Une erreur qu'ils paient aujourd'hui du prix fort puisque ce nom de domaine appartient désormais à leur pire ennemi : The Pirate Bay. Chez ceux qui ont élevé le copier/coller au rang d'art on hurle de rire de cette farce qui ne leur coute rien, tandis que l'IFPI pas .com les attaque pour pouvoir remettre la main sur le .com. Ce qui va se faire n'en doutons pas ; mais qui aura un prix car The Pirate Bay se fait une joie, un honneur, bref un devoir de retarder au maximum le transfert du nom.

Pour simplifier :
IFPI.org = représentant des lobby de l'industrie musicale et cinéma à la sauce 20° siècle.
IFPI.com = International Federation of Pirates Interests ; une mission : "propager davantage la piraterie sur Internet".

Via

lundi 8 octobre 2007

Free Jammie Thomas

freejammie.com jammie thomas

Jammie Thomas, a été condamnée la semaine dernière à 220 000$ d'amende pour avoir téléchargé 24 morceaux (soit 9166$ la chanson).
L'affaire a été largement commentée donc je ne m'y attarderai pas.

En revanche lorsque l'info est tombée et à la lecture du profil de Jammie Thomas, je n'ai pu m'empêcher de me demander quand serait mis en place un site pour l'aider à payer cette amende.
C'est chose faite avec FreeJammie.com, un site sur lequel vous pouvez effectuer un don à l'attention de la jeune femme.
J'ajouterai que c'est l'avocat de Jammie Thomas qui est à l'origine de cette initiative... Il faut bien régler les frais et charité bien ordonnée....

""