Compilation des 20 pires boulettes de l’Industrie Musicale

Compilation boulettes Industrie Musicale

Les South Africa IQ option 20 pires boulettes de l’industrie musicale : une compilation plutôt originale, qui mérite le détour.
20 Biggest Record Company Screw-Ups of All Time

Quand je dis boulettes je suis sympa ; des synonymes tels que conneries, aberrations, etc. seraient tout aussi adaptés et je vous laisse faire votre champ lexical autour de la décision stupide.

On y apprend plein d’ iq Option Händler anecdotes sympathiques :
– l’homme qui a refusé de signer les http://brosi.it/?itbinary=opzioni-binarie-conto-demo-iphone opzioni binarie conto demo iphone Beatles
– comment set up forex company Stax Records s’est fait dépouiller de son catalogue par Atlantic
– comment Berry Gordy Jr. fondateur de http://hala-lochow.net/?enbinary=iq-option-best-broker&332=21 iq option best broker Motown Records a vendu tout son catalogue pour une bouchée de pain

Il en reste 17 !!! Je ne vous donne pas le binary options saxo bank N° One. Vous avez déjà compris…

Pas facile d’illustrer musicalement ces grands czarina forex business hours ratés du business musical.Ce qui suit aurait pu être autre chose…
Rencontre entre Poland IQ option Sonic Youth et http://regmeuross.com/?trading=usd-exchange-rate-with-taka usd exchange rate with taka Cypress Hill.

PS : et pendant que vous êtes chez Blender, profitez de ce lien vers 16 des plus belles gamelles de stars en concert.
C’est gratuit et votre pouvoir d’achat n’en souffrira pas. arf! arf! arf!

Musique Info Hebdo lance son site : musiqueinfo.com

Musique Info Hebdo, hebdomadaire des professionnels de la musique

Musique Info Hebdo, l’hebdomadaire des professionnels de la musique, des médias et de la distribution ouvre enfin un site internet : musiqueinfo.com.
Le site propose plusieurs rubriques parmi lesquelles et dans le désordre : News, Agenda, Interviews, Charts, Musique et marques ainsi que des offres d’emploi liées à la filière musicale et la possibilité de s’inscrire à leur newsletter.
J’attends d’ailleurs la première livraison de la news de Musique Info hebdo pour voir de quoi il retourne précisément.

Ne vous attendez pas en revanche à avoir accès à tous les articles du magazine papier. Ce n’est pas leur business model !!! Et les Editions Larivière sont un groupe de presse bien classique, ce ne sont pas des enfants du Web (ni du rock bien qu’ils éditent aussi Rock&Folk).
En revanche nombre d’archives sont dores et déjà accessibles.

Un gros bémol cependant en ce qui me concerne. Le site de Musique Info Hebdo ne propose pas de fil RSS ; bien dommage pour un site dont la baseline est le blog de l’info musique.
Tant pour eux afin qu’ils fassent passer leurs news que pour nous lecteurs qui auront jusqu’à nouvel ordre l’obligation de nous rendre sur le site pour prendre connaissance des dernières infos publiées.

Musique Info Hebdo, un site au final pourvoyeur d’un peu de transparence sur la filière musicale, qui intéressera en priorité les pros de l’industrie musicale ou les curieux sur le secteur.
De quel camp fais-je partie ??

Via Digital Jukebox.

Sondage Comment copiez-vous la Musique ?


Comment copiez-vous votre musique ? En voilà une question intéressante.
Ce sont les Catalyseurs numériques qui vous posent la question. Pas moi.
C’est anonyme et vous avez droit à 3 réponses. Si avec tout ça il y en a qui disent qu’ils ne copient pas, même de temps en temps : je ne les crois pas.
Pour ma part je continue à utiliser des cassettes analogiques (réponse indisponible). Ensuite je colle précautionneusement sur chaque face l’autocollant qui me servira à identifier ce qui est enregistré ; puis je sors ma boite de feutres et je décore la jaquette de la K7. Ou parfois je colle une image à l’extérieur de la jaquette.

Le sondage : Comment copiez-vous la musique ?

Bootleg is back dans les rayons de… la Fnac

dvd pirates à la fnac

La SACEM affirme que la Fnac vend des bootlegs.
C’est Clubic qui lève le lièvre des DVD pirates vendus dans les rayons de l’ex-agitateur culturel.
Souvenez-vous le bootleg synonyme d’enregistrement pirate.
Décidément j’y perds mon latin. Ok ce n’est pas très grave de ne plus maitriser une langue morte. Mais comprenez-moi, je ne comprends pas. Rien dans le Gaffiot de la musique, je panique.

La Fnac est dirigée par Denis Olivennes.
Ce nom raisonne comme un coup de knout poutinesque sur les doigts… Le rapport Olivennes. Le rapport qui rime avec répression totale à l’encontre des internautes qui auront le malheur de télécharger quelques morceaux de musique en mp3.
Leur dernière suggestion étant que ce soit votre fournisseur d’accès qui vous dénonce, que vous soyez privé d’internet, que vous payassiez une amende et le cout mensuel de votre abonnement à votre FAI.
Oui spécialiste je simplifie un peu… Ce qui compte c’est le fond.

Quelques citations pour la beauté des mots, de leur sens et du foutage de gueule général. Merci Clubic.

Le directeur des achats (disque et vidéo) de la Fnac à pour sa part précisé au Canard Enchainé que l’enseigne « achète 262 000 références par an et qu’elle a plus de 600 fournisseurs. Ils savent ce qu’ils vendent, ils sont responsables. C’est à eux d’être honnêtes. On ne va pas, à chaque commande, demander au fournisseur qu’il nous prouve que son produit possède toutes les autorisations. Maintenant, si quelqu’un nous prouve qu’il n’est pas légal, on le retire des rayons ».

D’autre part selon certains vendeurs Fnac : « d’autres (enseignes), comme Virgin, en vendent aussi et face à cette concurrence il n’y a pas d’autres moyens de lutter que de vendre aussi ces références ».

Nous apprenons deux choses.
Ce qui est reproché à la Fnac pourrait l’être à Virgin.
La direction des achats pourrait être au courant de ces pratiques.

Ensuite ami lecteur quelques éléments pour apprécier le contexte.
Sache par exemple qu’il y a 10/15 ans le nombre de références présentes dans les rayons de ces grandes surfaces était le double. Et que depuis pour augmenter ses marges la grande distribution culturelle a réduit le nombre de références présentes dans ses rayons pour simplifier sa gestion de stocks.
Normal quand on est gestionnaire de stock.

De surcroit un argument qui aurait tendance à accréditer la connaissance de ces pratiques par la direction des achats.
La tendance chez les 2 centrales d’achat de produits culturels (Fnac et Virgin) est à la centralisation des achats. C’est à dire que l’on achète à Paris et que le chef de rayon n’a plus le pouvoir de référencer un groupe/disque au niveau local. Et oui il est plus intéressant d’acheter une fois 500 que 10 fois 50. Quand on est sur de vendre. Ce qui arrange les majors, à moins qu’ils ne se soient mis d’accord ?? J’ai un doute soudain, problème de latin.

En tout cas il semble difficile de faire confiance à That kind of Man. Comme le titre de ce morceau de The Heavy que je file voir en concert.

Reshape-Music lance Fairtrade-Music

fair trade music

Reshape Music label de musique équitable lance un nouveau concept : Fairtrade-Music.
Le concept de Fairtrade-music en 4 points :

  1. Vous découvrez & écoutez librement les projets d’artistes de la scène indépendante.
  2. Vos achats deviennent responsables : 100% du montant de votre achat est reversé aux artistes pour financer leurs projets.
  3. Vous êtes directement en relation avec les artistes et suivez leurs avancées.
  4. Les artistes les plus plébiscités touchent un % de nos revenus publicitaires issus du développement durable !

Si je ne peux qu’adhérer aux idées fondatrices et aux 3 premiers points ci-dessus, j’avoue demander plus d’explication sur le 4° : les artistes les plus plébiscités touchent un pourcentage
Par rapport à quoi, qui, comment etc. Que Fairtrade music n’y voit pas de méchanceté mais une simple curiosité.

Le site est encore en phase de construction mais que cela ne vous empêche pas d’y faire un saut pour en apprendre un peu plus, vous inscrire à leur news ou simplement les soutenir : fairtrade-music.com.

Si Reshape Music ne vous dit rien ce n’est pas bien. On vous en avait touché quelques mots en 2 billets : ici et .

Devenir Producteur de Musique avec ProduceMyLive

ProduceMyLive devenir Producteur de musique

Nous nous étions déjà penché sur la possibilité de devenir producteur de musique grâce au web. Après Sellaband, c’est au tour du français ProduceMyLive d’avancer sur ce business model de la production musicale.

Je ne sais pas ce que cela donne en vrai. Est-ce que cela fonctionne ? Combien de groupes bénéficient de ce mode de production musicale ?
Sincèrement je suis un peu sceptique. Mais je ne demande qu’à ce que l’on me démontre le contraire.

Que cela ne vous empêche pas de vous lancer, d’en parler à vos amis musiciens.

Via Tapahont