Chroniques de la Cocotte

Le 1er et 2nd dimanche du mois Karim (aka Kjb13 ici sur le-gouter) chronique une sélection de disques dans l’émission Cocotte Musique sur Radio Grenouille, l’émission dédiée aux musiques du Monde d’Armando Cox.
Si l’écoute en direct à la radio est toujours plus vivante, nous essaierons de donnons ici un bref résumé de ce qui se dit sur le plateau de l’émission.

Karim ayant quelques tracas d’accès Internet, le temps ne s’arrêtant pas pour nous, j’ai tardé à mettre en ligne ces textes dédiés à la musique du monde… Ceci étant dit je vous recommande surtout de brancher votre ordi dur Radio Grenouille pour profiter en directe de ces chroniques bi-mensuelles.
J’avoue aussi que j’aurais aimé proposer plus d’extraits mp3 de la sélection de disques et que du coup j’ai fouiné pour essayer de récupérer des albums que je ne possède pas.

Voilà le résumé des chroniques de Karim sur Cocotte musique.


Chronique cocotte musique musique du monde

Cocotte Minute – Chronique du 21 Janvier 2007

Funk’N’Lata
Un clin d’oeil à James Brown avec « Baile Funk Medley » morceau de FUNK’N LATA le groupe le plus funk du Brésil. Morceau extrait du Brazilian Beats 4 chez Mr Bongo, 10 maîtres de la percussions dirigés par Ivo Meireles issu de l’école de samba « 3 Mangueira », une des écoles de samba les plus réputées du Brésil, si ce n’est la plus réputée..

Mayra Andrade
Elle a vécu jusqu’à l’âge de 6 ans au Cap-vert, avec un beau-père diplomate, elle navigue entre le Sénègal l’Angola et l’Allemagne, ensuite après un retour au Cap-vert, elle décide de se poser à Paris en 2002 ; aprés avoir gagné le premier prix du concours des jeux de la Francofolie au Canada en 2001.
Mayra Andrade assure avec grâce et simplicité les 1ères parties de Cesaria EVORA, mais ce n’est qu’en 2005 qu’elle sort son 1er album « NAVEGA » (Sony/bmg).
Entourée de musiciens de renoms comme le bassiste camerounais Etienne Mbappe, l’accordéoniste malgache Régis Zivago ou le brésilien Zé Luis Nascimento et beaucoup d’autres, sans oublier les collaborations avec Patrice Larose (que l’on a pu découvrir avec Julia Sarr sur le label No Format) et Tété.
Ce qui donne un album acoustique, sans prétention, très frais, métissé, où l’on sent les influences brésiliennes, jazz et bien-sur capverdiennes. Elle reprend d’ailleurs 4 morceaux du légendaire compositeur Orlando Pantera, le tout enrobé d’une voix douce et cristalline. Un vrai plaisir.

Trio Joubran
3 fréres palestiniens, le oud (luth oriental) chez les frères Joubran est une histoire de famille.
Enfants d’un célèbre luthier, Wissam prend le relais et hérite du savoir faire de son père et devient le 1er luthier du monde arabe à intégrer le Conservatoire Stradivarius en Italie. Samir lui joue du oud depuis l’age de 9 ans sort son premier album « Taqassim » en 1996 et « Sou fahm » en 2001. En 2003, il forme un duo avec son frére Wissam et sortent un album « Tamaas » sorti chez DAQUI. Adnan le 3éme frère intègre le duo en 2004 et donne naissance au Trio Joubran qui enregistre en 2005 « Randana » (sur le label Randana-fairplay).

En extrait un morceau joué en live à Ramallah qui s’appelle AHWAK, ce morceau est de M. Abdel Wahab est qui à été chanté par Abdel Halim Hafez (célèbre chanteur égyptien) est chanté ici par Samir Joubran.
Comme le dit Samir JOUBRAN, je cite « j’aime l’idée que le monde entier puisse entendre Ramallah chanter une chanson d’amour. Quand on est palestinien, on ne peut pas être juste un musicien. Mais à Ramallah, nous ne parlons pas de politique parce que c’est notre quotidien. »

Ce contenu a été publié dans Musiques du Monde. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Chroniques de la Cocotte

  1. kjb13 dit :

    c’est le 1er et le 3e dimanche du mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *