En musique à la Guadeloupe Lundi se dit Mondey

Un lundi de rentrée en musique

Il est sorti au début de l’été ce disque joyeux.

Compilation : Disques Debs international

Disques Debs International Vol. 1

Disque Debs International Vol.1

Oui un disque joyeux qui m’a accompagné cet été, discret mais présent.
Présent sur la route parce que les vacances sont une occasion unique pour me « désédentariser », voguer vers d’autres horizons, vers des ailleurs, des destinations pour sortir de la quotidienneté parfois (souvent ?) envahissante.
Présent aux heures partagées avec les copains, avec les amis, avec ceux à qui je tiens, ceux dont je ne veux pas dénouer les liens, au contraire profiter des vacances pour les retrouver, renouer les fils de la distance qui s’impatiente toujours.
Présent aussi aux heures à soi, de solitude voulue. Pendant ces instants pour s’appartenir totalement, en lisant, en courant, en rêvant, en se laissant aller vers soi.

Une histoire de la musique enregistrée à la Caraïbe

Strut Records présente la première série de compilations à avoir accès aux archives d’un des plus grands labels français des Caraïbes, Disques Debs de Guadeloupe.

Créé par Henri Debs à la fin des années 50, le label et studio existe depuis plus de 50 ans et compte dans son catalogue plus de 300 singles de 7″ et 200 LPs, couvrant des styles allant de la biguine et du boléro au zouk et au reggae.

Debs a joué un rôle central dans la diffusion de la musique créole de la Guadeloupe et de la Martinique auprès d’un public international.

Philippe et Henri Debs dansleur studio d'enregistrement

Philippe et Henri Debs à la console

Biguine, Afro-Latin et Musique Antillaise : 1960-1972

Ce 1° disque (la série devrait en compter 3) se penche sur la première décennie d’existence du label. Vous y trouverez des morceaux d’orchestres de big band, des stars locales, des groupes de tournée et d’une nouvelle génération de musiciens qui émergera à la fin des années 60.
Les premières sorties ont été enregistrées dans le fond de la boutique d’Henri Debs à Pointe-a-Pitre. Ce sont des enregistrements de son propre sextet jouant des biguines percussives au jeune saxophoniste Edouard Benoit, leader des Maxels et arrangeur régulier pour les groupes Debs.

D’autres artistes allaient des grands groupes comme l’Orchestre Esperanza et l’Orchestre Caribbean Jazz, au poète et personnalité de la radio Casimir « Caso » Létang et à l’artiste folklorique gwo ka Sydney Leremon.
Les frères Debs ont également profité du passage en tournée en Guadeloupe d’artistes étrangers pour les emmener enregistrer au studio au début des années 60. Parmi eux on trouve par exemple le trompettiste haïtien Raymond Cicault et le chef d’orchestre trinidadien Cyril Diaz.

Cette compilation à écouter ci-dessous, a été réalisée par Hugo Mendez (Sofrito) et Emile Omar (Radio Nova), en collaboration avec Henri Debs Et Fils et Air Caraibes.

Bref une compilation bien ensoleillée pour profiter de la douce brise des alizés de la Guadeloupe.

Ecoutez la compilation dédiée au studio Debs International

Compilation Disques Debs International Vol.1. An Island story « Biguine, Afro-Latin, et Musique Antillaise » (1960-1972)

Ce contenu a été publié dans Cosmopolitan Beats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *