Le Blue Note Festival fait escale à Lyon

Blue note jazz festival lyon

Blue Note, deux mots qui raisonnent jazz, comme la capacité à donner de la couleur à des photos en noir et blanc. Pour être exact il faudrait dire Blue Note Records, un label qui compte dans sa musicographie un nombre de impressionnant standards. Depuis 1939, le label grave les belles heures du jazz et influence le monde musical tant par la qualité des enregistrements effectués que par un graphisme unique, devenu référence : les pochettes d’albums Blue Note sont presque autant de pièces de collection.

Depuis 3 ans, Blue Note organise un festival à Paris. La programmation 2007 du festival repose sur un subtil équilibre des genres que je vous laisse découvrir pour la partie parisienne.

Ce qui a retenu mon attention c’est que le festival Blue Note s’arrête à Lyon, enfin juste à côté à l’Epicerie Moderne.
J’en profite pour tirer un grand coup de chapeau à tout l’équipe qui propose depuis 3 ans une programmation éclectique tout en préservant une direction artistique guidée par la volonté de donner une visibilité à « des artistes maniant le mot, exprimant nos maux, puisant dans les traditions musicales en les utilisant au présent. »

Trois soirées auront lieu dans le cadre du Blue Note Festival : du jeudi 29 au samedi 31 mars. Trois concerts placés sous le signe de la soul et du groove retrouvé :

Une paire de morceaux pour illustrer la soul retrouvée.
Ces deux chanteurs ont un parcours un peu similaire ; leur carrière a été victime de leurs déboires discographiques. Ils ont aussi en commun les oreilles des DJ et compères Eddie Piller et Gilles Peterson.

Terry Callier après quelques disques pendant les 60′ s’était complètement retiré jusqu’à un retour à la demande d’Eddie Piller, via son label Acid Jazz en 1991. C’est cette même année qu’Omar apparait avec le tube ci dessous. L’anglais signé sur Talkin Loud par Gilles Peterson est alors consacré prince de la Nu Soul ; puis sa carrière se fait plus discrète avant un retour sur le devant de la scène depuis deux trois ans.

Ce contenu a été publié dans Jazz. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *