Les Invités de Villeurbanne

affiche du festival les invités villeurbanne 2006

Villeurbanne, commune qui touche Lyon a été l’initiatrice dans la région, de l’organisation de festivals gratuits et ouverts à tous, orientation politique oblige.
Depuis 2002 villeurbanne organise dans le ville un « les invités :festival pas pareil » . Toute la ville s’implique grâce au réseau associatif pour faire de ces trois jours une fête.

Le festival a commencé hier et notre parcours a été le suivant :

Entame de soirée avec Ba Cissoko : depuis sa première formation en trio, les rencontres marseillaises (big up hugues !), le guinéen s’est entouré de musiciens magiques pour qui la transe n’a aucun secret : terrible !

Ensuite direction Issa Bagayoko & Doctor L pour une visite guidée destructurée de leur rencontre de l’électro urbaine et de la tradition poussiéreuse de l’afrique de l’ouest un moment musical « open minded » hors des sentiers battus et des étiquettes des bacs à disques.
Retrouvez Doctor L sur ses mind radio show proposés chez Paris DJs.

Enfin clôture de soirée en compagnie de Birdy Nam Nam. On ne présente plus les french turntablists. Ces crates diggers s’amusent et savent faire rimer mk2 avec technique hallucinante et groove ; plus facile à écrire qu’à faire !
Birdy Nam Nam paie sa démo à la Knitting Factory.

Ce soir Les invités accueillent le retour de Cosmik Connection.
C’est une excellente nouvelle puisque Cosmik Connection est un groupe à voir en live. Le disque n’est pas leur format, l’improvisation est leur territoire. Ces musiciens sont des « jazzeux » qui ont bossé à l’ancienne, pendant des nuits : les voûtes de la cave à musique de Mâcon sentent encore la ganja.
Mais ils ont aussi et surtout les oreilles curieuses et dès la seconde partie des 90′ la drum n’ bass leur fait de l’oeil. Ils se laissent séduire et entraînent dans leur sillage d’autres copains venus du ternaire. Par exemple ce sont eux qui ont amené Laurent de Wilde à venir flirter avec des sons plus électroniques.

The Herbaliser prendront la relève et s’ils ne connaissent pas Cosmik ils vont avoir la pression.

Ce contenu a été publié dans Festival. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *