L’original festival 2007 tombe à pic, pour l’homme

Festival l'original concert hiphop lyon

Alors que Nas proclame que hiphop is dead, le festival hiphop lyonnais nous honore d’une programmation originale et hip-hop… justement.
Original production, le crew derrière cette aventure, tient le tempo en faisant preuve d’exigence et s’attèle cette toute l’année encore à prouver que non, le hiphop n’est pas mort. Il n’y aura pas que de la musique mais aussi de la danse avec des battle, des conférences, des films, du graff…

Pour cette quatrième édition, l’original festival ne cherche plus l’inspiration mais déroule son style pour proposer la meilleure programmation hip-hop de l’hexagone.
Cette édition 2007 prolonge encore le travail de mémoire. Le hiphop est une culture, un arbre dont l’original festival connait les ramifications, des racines jusqu’à la cime.
Les errances sonores du passé sont de vieux souvenirs ; les voix, scratchs et beats raisonneront comme il se doit. Laissez-moi blogger et faire écouter pourquoi j’y retourne.

Poussons la porte du programme.

Def Jam est peut être LE label de hiphop, since 1984.
En tout cas celui de la côte Est des US, avec comme épicentre New York. Def Jam recordings trois mots synonymes d’une attitude, d’un style, d’un son, façonné à l’origine par un certain Rick Rubin. Public Enemy et Method Man ont grandi avec ce label, pour en devenir des piliers qui mènent haut, vers une certaine culture du hiphop qu’ils ont en partie gravée avec de profonds sillons, éternels dans la wax des LP.
Ils sont à Lyon, en concert, pour l’Original festival 2007.

  • Public Enemy, jeudi 5 avril – Que dire ? Rien, écouter encore et encore.
    A noter la présence en 1° partie des lyonnais Dialect et de Sofa So Good.
  • Public Enemy, PE no.1 (Yo! Bum Rush The Show – Def Jam 1987)

  • Method Man, samedi 7 avril – la voix du Wu Tang Clan, du renouveau du son Est Coast.
    Ecouter Method Man, c’est faire une ballade au coeur de Big Apple ; là où la pomme n’est plus forcément fraiche, où tu peux croiser de sales vers : Method Man en fait des rimes. Meth incarne le battement de NYC, son flow souffle le froid et le chaud, extrême comme les saisons là-bas.
  • Method Man, Method Man Remix (Coffret anniversaire 10 ans de Def Jam)

  • Oxmo Puccino, vendredi 6 avril – l’agent top secret m’a marqué il y a quelques années.
    Il se demandait ce qu’il allait faire d’un CAP chaudronnerie. J’avais découvert sa voix chaude et son flow décidé. Depuis, moins attentif, je n’ai pas trop suivi. Si ce n’est que depuis l’été dernier des bruits ont commencé à courir. Oxmo Puccino enregistrerait avec des musiciens de jazz, ça sentirait la note bleue… Et puis le Lipopette Bar a ouvert, tenu par les Jazzbastards. Et depuis j’y retourne régulièrement, pas pour me saouler, plutôt pour écouter.
    Forcément je suis curieux de voir un live hiphop acoustique. Franchement j’aime ça !
  • Oxmo Puccino & Jazz Bastards, Au Lipopette Bar (Lipopette Bar – Blue Note 2006)

Avant ces trois concerts hiphop, se tient le Bose Blue Note Festival. C’est la première fois que le festival parisien fait une excursion en province, merci Dirty depuis le temps…

Ce contenu a été publié dans Hip Hop. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’original festival 2007 tombe à pic, pour l’homme

  1. Regis dit :

    Et oui, l’Original cette année ça va être de la défoncerie comme dirait quelqu’un que je connais bien 🙂 J’en profite pour te remercier de ton passage mardi dernier à l’Astroballe. A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *