Rebetiko, Compilation de reprises

Compilation Rebetiko : On a Steady diet of Hash, Bread & Salt

Rebetiko, musique de l’underground grec
Je ne me risquerais pas à vous faire une explication de texte sur le Rebetiko. Sachez simplement que ce genre musical est né en Grèce dans les années 1920. C’est avec/par/grâce au rebetiko que les immigrés arrivant à Athènes pouvaient exprimer leurs doutes, leurs peurs, chanter leur misère, leurs déboires…. Musique des bas fonds, musique du port lieu d’arrivée des déracinés.
Le Rebetiko a vite été catalogué par les autorités comme une musique de voyous, de fumeurs de haschich, de buveurs invétérés d’ouzo. Progressivement le genre s’est poli pour devenir musique folklorique.

Ma découverte du Rebetiko
C’est lors d’Ali, spectacle du copain Mathurin que j’ai pour la 1ère fois entendu du rebetiko. Une bande son avec ce chant déchirant, poignant qui évidemment collait parfaitement à ce magnifique duo.
Je creuse un peu, ne retrouve pas le morceau en question et puis j’oublie.
J’oublie jusqu’à un rdv pro ; je passe un entretien pour donner des cours. Je suis malade comme un chien mais cela se passe pas mal, jusqu’au moment où mon interlocuteur me lance : sur votre CV vous dites être passionné par les musiques du monde, vous animez un blog. Je suis grec, connaissez-vous de la musique grecque ?.

A ce moment cher lecteur : blanc dans mon head, enfin pas vraiment puisque se bousculent en vrac Demis Roussos, du sirtaki et je ne sais trop quoi. Jusqu’au moment où j’entends poindre du fond des mes tiroirs mentaux cette mélopée rebetika entendue quelques temps plus tôt à l’occasion du spectacle.
Je me lance, lui dit que je n’y connais rien mais que j’ai entendu quelques chansons de ce trucs de voyous du port d’Athènes : le Rebetiko. Alors l’homme en face de moi s’éclaire… Je me tais et l’écoute parler derrière son costume qui disparaît derrière la joie de parler d’un truc du pays.

Le Rebetiko c’est ça : une musique d’exilés, d’arrachés à leur patrie, de ceux débarqués sur un port, un jour pour toujours.

On a Steady diet of Hash, Bread & Salt: Compilation de reprises rebetikas
Cette collection de reprises a été orchestrée par les gars derrière le blog Soundeyet. Ils ont demandé à certains de leurs artistes préférés s’ils voulaient bien jouer le jeu, à savoir reprendre des classiques du genre.
Le résultat est terrible et je ne vous cache pas que je vais l’emmener cet été même s’il n’est pas prévu d’aller en Grèce.

Tracklist :

01. Daniel Padden – « Adinatisa O Kaymenos »
02. Nettle – « Black Eyes »
03. Costa and Nero – « Rast’e Tou Teke »
04. D Charles Speer – « Aman Yiala Yiala »
05. Andy Moor / Yannis Kyriakides – « Touto To Kalokeraki (This Summer) »
06. Steve Gunn – « Trouba »
07. Ignatz – « Stin Ypoga »
08. Sam Shalabi – « Rebetikaud »
09. CWK Joynes & Son Ensemble feat. William Sathya – « 23 Minore Mane »
10. Amen Dunes – « Sousta Politiki »
11. Free Piece of Tape – « Burning School »
12. Astral Social Club – « Efoumernam Ena Vradi »
13. Planton Wat – « Hash Smugglers Blues »
14. Mike Cooper & Viv Corringham – « New Rembetika/14 »
15. Caligine – « Με Πιάνουνε Ζαλάδες »

Ce contenu a été publié dans Musiques du Monde. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *