Salaryman présente Deeparture, compilation de Liquid Dn’B

liquid drum'n bass compilation

Flore avait envie de partager avec nous cette interview qu’elle a faite de dj Salaryman, membre du label Totaal Rez, à l’occasion de la sortie de leur très bonne compilation DEEPARTURE.
Il s’agit du’une sélection de Liquid, l’une des diverses ramifications de la drum’n bass, avec un coté beaucoup plus langoureux et sexy. Ces instigateurs s’appellent entre autres Calibre, Makoto ou encore Fabio, qui a lancé ce mouvement avec son label Creative Source.
Et comme j’avais moi aussi envie d’en savoir plus sur le label, cette compilation et les prochains projets du collectif (notamment le Rumble Festival)… Cela tombe très bien. Et une surprise après avoir cliqué…

3 copies digitales de la compilation Deeparture seront offertes aux premiers à nous rejoindre sur la page facebook du Gouter !

salaryman, totaal rez label

Q : Salut Olivier, pourrais-tu te présenter s’il te plait et nous raconter un peu ton parcours ?

Salut Flore ! Et bien pour faire court, je vais faire l’impasse sur mes 12 ans de musique classique car je ne pense pas que ça soit la partie la plus intéressante de mon parcours musical (bien que ça soit la partie la plus longue !) En fait, à la fin de celle-ci, je ne me voyais pas du tout m’investir dans une carrière musicale, mais un peu par hasard je me suis retrouvé derrière des platines et j’y ai vraiment pris goût. Ca remonte à 2002 et depuis, les choses ne se sont pas arrangées !
A l’époque, je ne connaissais pas vraiment la Drum n’ Bass mais j’avais plutôt quelques notions de Jungle, mouvement que je pensais d’ailleurs mort. Certes, en 2003, tout ça a fini par me péter à la figure et j’ai vraiment plongé dans le mouvement pour ne plus jamais le lâcher. Au fil des années, l’éventail de mes influences s’est élargi et ça a eu pour impact de m’ouvrir à des labels que j’ignorais jusque là et développer des mixes plus éclectiques. Aujourd’hui, je pense pouvoir affirmer que j’aime la Drum n’ Bass dans son ensemble, que cela soit de la Techstep qui rince ou de la Liquid pour l’apéro.

En 2006 je me suis mis à bidouiller sur mon ordinateur en espérant pouvoir sortir quelque chose de correct. Au début, ce n’était vraiment qu’un amusement et je ne pensais pas que quelques années, je me taperais des journées de 8-9h à faire de la musique dans un studio mais il faut bien dire que la production, c’est vraiment prenant ! Et un peu à l’image de mon parcours de dj, je me suis mis à la recherche de labels pour diffuser mes morceaux mais restons modeste : pour l’instant on en est un peu au début.
Toutefois, plein de bonnes choses sont en préparation, comme la sortie d’un premier vinyle sur le label français Znootposh et un EP 4 titres sur le label anglais Mercury Audio. Bref, le meilleur devrait être à venir…

Q : Totaal Rez existe depuis 2 ans, qu’est-ce qui t’a motivé à créer ton label ?

Et bien il faut remonter un petit peu avant la création de Totaal Rez pour tout expliquer. A l’origine, j’étais le président d’une association destinée à l’organisation de soirées principalement Drum n’ Bass sur Lyon. Durant plusieurs années, on a travaillé main dans la main avec une autre structure. Etant donné que certaines personnes de cette dernière cherchaient à se professionnaliser dans ce secteur, on se disait qu’il était temps de créer une structure commue. Et c’est ainsi que Totaal Rez est né.
Toutefois, on ne souhaitait pas se limiter à l’organisation de soirées et il est clair que la création d’un label à l’heure du digital nous intéressait grandement … même s’il faut bien dire qu’on ne savait pas du tout dans quoi on mettait les pieds ! C’est ce qui explique d’ailleurs les débuts quelques peu brouillons du label et le fait qu’il eut du attendre près d’un an avant qu’une première sortie digitale soit effectuée en bonne et due forme.
Car en effet, c’est bientôt notre troisième bougie que nous allons fêter, et non notre deuxième !

Certes, cette première année n’a pas été inutile. En effet, à l’origine, on ne savait pas spécialement quel type d’artiste signer et on s’imaginait se limiter aux artistes des alentours de Lyon. Mais pour des raisons diverses et variés, c’est moi qui ai profité des premières sorties du label. La toute première sortie était d’ailleurs mon album que j’avais auto-produit mais ensuite suivirent les sorties digitales, dont la première sortie « sérieuse » en septembre 2009 qui reçut un très bonne accueil et se retrouva dans le top 20 des meilleures ventes drum n’ bass de nombreuse plateformes de téléchargement !
Ca a été une grosse surprise pour nous et ça nous a fait prendre conscience qu’il y avait quelque chose à faire avec ce label.

L’autre surprise, c’est d’avoir été rapidement contacté par bon nombre de producteurs à travers le monde, dont certains particulièrement talentueux. Et ainsi, le petit label qui était supposé avoir qu’une aspiration locale s’est vu signer des artistes anglais, autrichiens, grecques, canadiens, estoniens, moldaviens … et français, forcément. Un riche patchwork de nationalités donc, mais aussi de sons ! En effet, sans qu’aucune décision n’ait été prise à ce sujet, c’est peu à peu moi seul qui me suit retrouvé aux commandes du label et étant donné que tout style de drum n’ bass me botte, je n’avais pas d’aspirations particulières à orienter le label dans un courant précis.
Ainsi, les sorties jump up pouvaient côtoyer les sorties techstep ou liquid.

Toutefois, depuis quelques temps, les choses ont quelque peu évolué. Tout d’abord, parce que la part des titres liquid dans la masse de demos que je reçois depuis l’été dernier est de plus en plus importante. Mais aussi, parce que je ne travaille désormais plus seul ! En effet, deux autres personnes sont venues grossir les rangs du label il y a quelques mois et il faut bien dire que nos goûts communs en matière de liquid et de la nouvelle scène dite « minimal » prennent le pas sur le reste… tout du moins pour le moment ! Car il est clair que nous ne souhaitons pas définir Totaal Rez selon un style bien précis et préférons rester ouverts à toute possible évolution.

deeparture compilation dnb feat seereal

Q : Deeparture est une très belle compilation de liquid, entre mellow et des morceaux plutot minimalistes qui me rappellent les vieux Total Science…. Quels sont les artistes qui vous ont influencés ?

Dans notre petite équipe, les chemins qui nous ont menés à la Drum n’ Bass sont plutôt variés, ce qui en résulte des influences très diverses : du son minimal des premières heures de Metalheadz aux basslines généreuses des derniers Fokuz, en passant par la tendance electro / house prôné par Spearhead, Viper et Hospital. Voilà pour ce qui est de nos influences en terme de liquid. On se sent aussi obligé d’évoquer des labels techstep comme Lifted, Bad Taste et Ganja Tek ainsi que toute la scène Néo-Zélandaise (Concord Dawn, State of Mind, Trei…), et pour finir quelques Hongrois (Môôôsieur Chris SU en tête !)… Et puis aussi, soyons fous, faut dire que les gros Ganja Records et Ram qui tâchent de 2002 à 2007 nous font toujours autant vibrer. Désolé de faire la pipelette mais tout ceci fait partie de nos goûts, même si j’avoue que ça ne pête pas forcément aux oreilles quand on se penche sur les sorties du label.

Pour revenir sur la compilation, lorsqu’on s’est lancé dans cette aventure, on se tenait juste pour but de rester dans une veine liquid au sens large du terme. En réalité, pour être honnête, à l’origine on ne pensait pas du tout mettre sur pied une compilation mais plutôt un EP de 5-6 morceaux de divers producteurs. Mais il faut bien dire que la qualité des morceaux et la motivation des producteurs que nous avons croisés au fil de nos recherches nous ont vite fait revoir notre projet à la hausse !
Au final, on se retrouve avec 11 morceaux et, qui plus est, plutôt variés comme tu l’as très bien souligné. Ce qui est d’autant plus marrant en y repensant, c’est qu’à aucun moment on ne se souciait d’une quelconque unité au sein de la compil. Et pourtant, ça a été plutôt aisé de constituer une playlist cohérente (du moins on espère !).

Coïncidence encore plus surprenante : tous ces morceaux nous provenaient de français, sans n’avoir à aucun voulu souhaiter mettre particulièrement notre fière nation en avant ! Mais bon il faut dire qu’ils sont pas dégueux ces petits frenchies…

Q : Parles nous des artistes de cette compilation, d’ou viennent-ils, comment les avez-vous rencontré etc…

Et hop là, transition toute faite ! Comment avons-nous rencontrés ces artistes ? Grâce au sacrosaint Internet !! (du moins, quand il marche !) Soundcloud notamment s’avère un outil de choix dès lors qu’il s’agit de dénicher des petites pépites encore inconnues. C’est ainsi via ce site que nous avons contactés Treex, Concept One et Seereal (que nous connaissions jusque là uniquement en tant que dj et organisateur de soirée sur Paris). Quant Joakuim, ça faisait déjà bien six mois qu’il m’envoyait des morceaux et je trouvais qu’il s’améliorait au fil qu temps, donc je me disais que l’occasion de lui offrir une sortie se présentait enfin.

Ce qui est vraiment intéressant parmi ces quatre jeunes gens, c’est leur différence : Concept One se concentre sur le côté minimal de la Drum n’ Bass, Treex a un goût prononcé pour les mélodies deep, Joakuim travaille une liquidfunk on peut plus jazzy et enfin Seereal offre des productions souples mais efficaces avec une touche old school clairement revendiquée.
Et le mieux là dedans, c’est que tous connaissaient déjà Totaal Rez et appréciaient les précédentes sorties. Autant dire que ça nous a bien facilité le boulot … héhé …

Q : Je sais que vous développez pas mal de choses parallèlement au label (booking, event, festivals etc), pourrais-tu nous expliquer comment vous bossez et ce qui nous attend dans les mois qui arrivent ?

Tu es bien renseignée à ce que je vois ! Oui en effet, Totaal Rez Records est une part d’un tout baptisé, je te le donne en mille : Totaal Rez !
Cette structure inclut effectivement une unité événementielle (celle qui occupe la plus grande partie des effectifs, il faut bien le dire) et une agence de booking (qui s’occupe de moi d’ailleurs … mais pas uniquement, heureusement !) Tous ces pôles sont orientés vers la promotion de la Bass Music avec des moyens qui divergent, tu t’en doutes. Pour ce qui est événements prévus pour les mois à venir, eh bien je pense qu’il va de soit de parler de la première édition de notre festival, le Rumble Festival, qui se déroulera du 5 au 7 mai 2011.
Côté line-up, du gros, du très gros même ! Pour ainsi dire, des maîtres incontestés de la Drum n’ Bass, du Dubstep, du Breakbeat mais aussi de la Tropical Bass et du Garage seront là pour défoncer les dancefloors d’une des plus grosses salles de Lyon (Le Transbordeur). Et il paraîtrait que tu joues aussi, non ? Je vais pas détailler toute la prog ici car je pense que j’ai déjà été suffisamment bavard jusque là alors je vous donne rendez-vous sur le site officiel du festival pour plus d’infos : www.rumble-festival.com.

Ensuite, pour ce qui est du label, nous nous sommes relancés à la recherche de nouvelles tueries depuis quelques semaines et nous avons déjà collectés une bonne dose de titres très intéressants. Nous n’avons pas encore établi de planning des sorties mais il devrait y avoir deux EP quatre titres d’ici juillet et, on espère, le volume 2 de « Deeparture » pour la rentrée 2011. Bref, restez aux aguets car, vu comme c’est parti, le meilleur devrait être à venir !

Q : Note perso: j’adore la pochette de la compile, qui est-ce et avec quels graphistes/vjs travaillez-vous ?

Le graphiste qui a bossé sur cette pochette est le même qui a fait la plupart de nos flys depuis plus de deux ans. Il s’appelle Ekiem, il est de Lyon et il est en freelance depuis pas mal d’années. Et à mon humble avis, il n’a pas fini d’avoir du boulot !

Ecoutez la compilation DEEPARTURE :

Various Artists – Deeparture (TRD20) (out 23rd Feb 2011) by Totaal Rez

Edit de SdC: Merci Flore!! Et bientôt un gros focus sur le Rumble Fest parce que gros coup de coeur..
Deeparture compilation post for our English readers on Flore’s blog.

Ce contenu a été publié dans Drum n' Bass. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Salaryman présente Deeparture, compilation de Liquid Dn’B

  1. Brothi dit :

    Très bonne compile!!! Fuck, j’serai bien venu à ce festoch

  2. Charlie dit :

    Bonjour,
    Je m’occupe d’un label indépendant de promotion d’artiste et voudrais vous partager un nouveau projet musical.
    Pourriez vous me faire parvenir votre mail afin que je puisse vous contacter.
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *